RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Deux journalistes d'"Al-Hayat Al-Jadida" détenus par le Hamas

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières demande la libération des journalistes Omar Al-Ghoul et Mounir Abou Rizq, du quotidien "Al-Hayat Al-Jadida", respectivement arrêtés les 14 décembre 2007 et 15 janvier 2008 à Gaza par les forces de l'ordre du Hamas.

"Nous assistons, depuis plus de six mois, à un verrouillage progressif de l'information dans la bande de Gaza, sous l'autorité du Hamas. Les journalistes qui se montrent critiques à l'égard du parti islamiste sont pourchassés. Les collaborateurs d'"Al-Hayat Al-Jadida", un journal proche idéologiquement du Fatah, ne doivent pas servir de boucs émissaires dans la lutte qui oppose les deux partis au pouvoir", a déclaré l'organisation.

Mounir Abou Rizq, directeur du bureau d'"Al-Hayat Al-Jadida" dans la bande de Gaza, a été interpellé le 15 janvier 2008. Il a immédiatement été placé en détention au centre Al-Machtal, ancien quartier général des services de renseignements. La veille, son frère, Mou'in Abou Rizq, également collaborateur du journal, avait été interrogé pendant deux heures par les forces de l'ordre du Hamas. "Al-Hayat Al-Jadida" avait alors décidé de fermer son bureau à Gaza pour protester contre les pressions subies par ses employés.

Omar Al-Ghoul, éditorialiste du quotidien et conseiller du Premier ministre palestinien Salam Fayyad, est détenu à Al-Machtal depuis 33 jours. Il avait été interpellé, le 14 décembre 2007, à son domicile dans le quartier Tal al-Hawa, dans l'ouest de Gaza. Plusieurs documents de travail et son ordinateur ont été saisis.

Interrogé par Reporters sans frontières, Taher Al-Nounou, porte-parole du Hamas, a affirmé que l'arrestation des deux hommes "n'est pas liée à leur activité journalistique", sans donner plus de précisions sur les faits qui leur sont reprochés.

Le journaliste Hassan Douhane, d'"Al-Hayat Al-Jadida", a déclaré à Reporters sans frontières que ses deux confrères n'avaient toujours pas été autorisés à voir leurs familles ni à bénéficier de l'aide d'un avocat. Pour lui, il ne fait aucun doute que leur arrestation est directement liée aux nombreux articles publiés dans le journal dénonçant les violences commises par la Force exécutive du Hamas dans la bande de Gaza.

Créé en 1995, Al-Hayat Al-Jadida est distribué à environ 3 000 exemplaires.

Dernier Tweet :

Civil society groups call for the release of Tep Vanny https://t.co/j6MZsATcun @cchrcambodia @hrw @seapa Land act… https://t.co/KbYhjLhaPb