RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste arrêté et et libéré le lendemain; les professionnels des médias au coeur du conflit qui oppose le Fatah et le Hamas

(RSF/IFEX) - Les journalistes palestiniens n'ont pas connu de répit depuis le début de l'année. Jamais auparavant ils n'ont été instrumentalisés à ce point par les pouvoirs politiques. Ils sont pris au coeur du conflit qui oppose le Hamas, contrôlant la bande de Gaza, et le Fatah, parti du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, en Cisjordanie. Près d'une dizaine de journalistes ont été interpellés depuis le 1er janvier 2008.

"De part et d'autre des Territoires palestiniens, les relations entre la presse et les deux partis au pouvoir sont très tendues. Les journalistes affiliés à un parti ou à l'autre mais également ceux qui se déclarent indépendants souffrent du duel entre les dirigeants du Fatah et du Hamas qui n'hésitent pas à instrumentaliser la cause de la défense de la liberté de la presse pour régler des comptes politiques. Il est impératif que les dirigeants politiques et les représentants de médias discutent ensemble et trouvent le moyen d'apaiser les esprits", a déclaré Reporters sans frontières.

Au cours de ces derniers jours, différentes associations de journalistes, affiliées au Fatah ou au Hamas, ont dénoncé les atteintes à la liberté de la presse dans la bande de Gaza et en Cisjordanie. Des porte-paroles des partis se sont également exprimés pour dénoncer la responsabilité de leurs adversaires politiques.

En attendant, les professionnels des médias sont paralysés par les menaces et les actes d'intimidation des responsables politiques. Dernier exemple en date, le journaliste Amer Nawaf, de l'agence de presse Ramattan, a été arrêté le 12 mars à Ramallah. Les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne l'accusaient d'être un membre du parti islamiste. Le journaliste a été libéré le lendemain sans qu'aucune charge soit retenue contre lui. Par ailleurs, le 6 février, deux journalistes du quotidien "Al-Ayyam", considéré comme proche du Fatah, ont été condamnés par un tribunal de Gaza à six mois de prison pour "diffamation".

Reporters sans frontières a publié, le 13 février, son rapport annuel 2008 sur la liberté de la presse dans le monde. Consulter le chapitre concernant les Territoires palestiniens: http://www.rsf.org/article.php3?id_article=25308

Dernier Tweet :

Preocupa el debilitamiento de la libertad de prensa en Estados Unidos https://t.co/jMSjUeZDGI @sip_oficial… https://t.co/GudP0CJvmG