RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN CAMÉRAMAN PERD LA VIE PENDANT QU'IL FILMAIT UN CHAR ISRAÉLIEN

Un caméraman palestinien qui travaillait pour Reuters a été tué dans la Bande de Gaza par un tir apparemment non provoqué de l'armée israélienne, selon ce que rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), la Fédération internationale des journalistes (FIJ), Reporters sans frontières (RSF), le Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias (Palestinian Centre for Development and Media Freedoms, MADA) et Reuters.

Fadel Shana couvrait les événements dans la région pour une agence de nouvelles internationale le 16 avril, jour d'intense violence, alors que 16 autres Palestiniens et trois soldats israéliens ont aussi été tués, dit Reuters.

Shana et son technicien du son Wafa Abu Mizyed ont arrêté leur véhicule utilitaire sport non blindé, bien identifié par les mots « Press » et « TV » en grands caractères, et Shana en est descendu pour filmer un char israélien situé à plusieurs centaines de mètres. D'après Reuters, le char a commencé à tirer sur l'équipe et a détruit et incendié le véhicule.

« Fadel a installé sa caméra et son trépied et a demandé d'éloigner des enfants qui s'étaient approchés? Il n'y avait ni combattants, ni échange de coups de feu. Tandis que j'éloignais les enfants, j'ai entendu un son comme « bouf », a déclaré Mizyed à Human Rights Watch. « J'ai regardé en direction de Fadel et je l'ai vu étendu sur le sol... J'étais blessé moi aussi à la main gauche. Fadel est mort. Un autre obus a atterri derrière le camion et m'a blessé à la main droite et à la taille. »

Les explosions ont tué Shana et trois passants, dont deux adolescents. Les dernières images que Shana a prises au moment où le char ouvrait le feu sur lui sont accessibles chez Reuters.

Les enquêtes de Human Rights Watch effectuées sur place donnent à penser que l'équipe d'un char israélien a ouvert le feu de manière insouciante ou délibérée sur celle du journaliste. « Les soldats israéliens ne se sont pas assurés de viser une cible militaire avant de tirer, et il y a des éléments de preuve qui donnent à penser qu'ils visaient vraiment les journalistes », a déclaré Human Rights Watch.

D'après Human Rights Watch, quelques minutes après les salves du char, trois autres journalistes qui tentaient de se rendre dans la zone à bord d'un véhicule blindé portant lui aussi les lettres « Press », a lui aussi essuyé les tirs du char.

L'armée israélienne s'est refusée à tout commentaire immédiat sur ce qui avait causé la mort de Shana. Elle a fait part de sa tristesse mais a également déclaré que les journalistes mettaient leur vie en danger en allant dans les zones de combat.

Les membres de l'IFEX et de Reuters demandent l'ouverture immédiate d'une enquête publique et impartiale sur cet incident. Le CPJ a fait remarquer que « les enquêtes précédentes sur des incidents du même genre ont été entachées par l'absence de transparence et de reddition publique de comptes ».

Selon le CPJ, huit journalistes au moins ont été tués en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza depuis 2001; sept d'entre eux ont été tués dans des attaques menées par les Forces de défense israéliennes.

Consulter les sites suivants :
- CPJ : http://tinyurl.com/3o9xj9
- Human Rights Watch : http://tinyurl.com/3v2anr
- Human Rights Watch, « Tirs sans distinction : Attaques palestiniennes à la roquette contre Israël et barrage de l'artillerie israélienne dans la la Bande de Gaza » (juillet 2007) : http://hrw.org/reports/2007/iopt0707/
- FIJ : http://www.ifj.org/default.asp?Index=6076&Language=EN
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=26658
- MADA (courriel) : madapalestine (@) yahoo (.) com
- Reuters : http://tinyurl.com/63m5df
(22 avril 2008)

Dernier Tweet :

هل ستضعف موجة جديدة من التشريع الإسرائيليّ الحريّات في الانترنت؟ https://t.co/s9xE5j66Jd @7amleh