RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une station de radio fermée par des hommes du Hamas à Gaza; un journaliste relâché après cinq jours de détention

(RSF/IFEX) - "Le Hamas doit cesser de s'en prendre arbitrairement aux médias qui ne relaient pas aveuglément sa propagande. La liberté de la presse est très sérieusement menacée dans la Bande de Gaza et c'est dû, dans une large part, à l'attitude du parti islamiste" a déclaré Reporters sans frontières.

Des hommes du Hamas ont procédé à la fermeture de la radio du Front populaire de la libération de la Palestine (FPLP) "Voice of the people" le 2 août 2008 à Gaza. Quayed El Ghoul, responsable de l'information du FPLP, a déclaré à Reporters sans frontières que "les forces armées du Hamas ont pris d'assaut le siège de la radio sans aucun avertissement préalable. Elles ont ensuite notifié au personnel de la station la décision du ministère de l'Intérieur stipulant l'interdiction de diffuser et la fermeture du bureau". "C'est une procédure sans aucun fondement et nous demandons à nos frères du Hamas de revenir sur leur décision pour permettre ainsi un regain de la liberté d'expression. Une décision de la sorte est contre la liberté de la presse et d'expression", a-t-il ajouté.

La fermeture de la station de radio survient dans le cadre d'une vague d'arrestations après un attentat qui a coûté la vie à cinq partisans du Hamas et à une fillette, le 25 juillet. Plusieurs journalistes ont été arrêtés dont Sawah Abu Saif, caméraman de la chaîne de télévision allemande ARD. Il a été libéré cinq jours après.

Dernier Tweet :

Two years ago, a Colombian court finally sentenced the first assailant in the case of journalist Jineth Bedoya. But… https://t.co/JTEGWFFTef