RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les journalistes continuent à faire les frais des tensions politiques

(RSF/IFEX) - Le 6 août 2010 - Les agressions à l'encontre des journalistes se multiplient dans les Territoires occupés palestiniens. Alors que le journaliste du site d'informations en ligne Aljazeeranet Ahmed Fayadh a été violemment pris à partie par des policiers le 4 août à Khan Younis au sud de la bande de Gaza, les professionnels de l'information continuent à faire les frais des tensions politiques entre le Hamas et le Fatah.

"La situation devient de plus en plus irrespirable. Il ne se passe pas une semaine sans violations flagrantes de la liberté de la presse, que ce soit à Gaza ou en Cisjordanie. Les journalistes ne doivent plus faire les frais de ces rivalités politiques. Nous appelons les responsables politiques de l'Autorité palestinienne et du gouvernement du Hamas à prendre leurs responsabilités. Les autorités de Gaza doivent ouvrir une enquête indépendante sur l'agression d'Ahmed Fayadh et à sanctionner les policiers impliqués. De son côté, l'Autorité palestinienne doit libérer dans les plus brefs délais le Dr Farid Abu Duhair et le journaliste Mohamed Anouar Miny arrêtés arbitrairement les 2 août et 27 juillet. Les deux journalistes Amer Abu Arfa et Tareq Abu Zeid doivent, quant à eux, être élargis dans les meilleurs délais", a déclaré Reporters sans frontières.

( . . . )

Confiscations musclées

Cinq employés de la brigade des Douanes et du ministère des Communications se sont présentés le 4 août 2010 au siège du bureau de la radio Mazaj FM, affirmant avoir l'autorisation de confisquer l'émetteur de la radio, sans pour autant en délivrer la preuve écrite. L'émetteur a été confisqué.

( . . . )

Face au refus d'obtempérer de la rédaction, la police a été appelée en renfort. Des employés de la chaîne qui avaient filmé cette descente musclée ont été violentés. Les caméras ont été confisquées et les images ont été effacées.

Il semblerait que cette opération s'inscrive dans un cadre plus large : le ministère des Communications et des Technologies de l'Information de l'Autorité palestinienne a annoncé, le 25 juillet dernier, que 19 stations de radios et chaînes de télévision devaient interrompre la diffusion de leurs programmes pendant un mois, le temps de se mettre en conformité avec la législation relative aux licences. En cas de non conformité à l'expiration de ce délai, les médias concernés seront fermés.

Le directeur de la chaîne, Mahmoud Barham, a déclaré dans un communiqué de presse, que sa chaîne avait commencé à entreprendre les démarches nécessaires afin de remplir les exigences imposées par le ministère des Communications pour l'obtention d'une licence. Il s'est déclaré confiant dans une issue positive dans un futur proche.

Arrestations et détentions arbitraires

Le 2 août 2010 vers 23 heures, des membres des services de renseignements de l'Autorité palestinienne se sont présenté au domicile du directeur du bureau d'Ennajah à Naplouse. Dr Farid Abu Duhair a été conduit pour interrogatoire. Les autorités n'ont fait aucune déclaration sur les motifs de cette arrestation. Dr Farid Abu Duhair, auteur de nombreux articles critiques à l'égard de l'Autorité palestinienne, est toujours en détention.

Le 27 juillet 2010, les forces de sécurité de l'Autorité palestinienne ont arrêté Mohamed Anouar Miny à son domicile de Naplouse, pour des motifs inconnus. Ce journaliste en ligne venait d'être libéré le 25 juillet dernier après onze mois de détention administrative dans les prisons israéliennes. Lors de son interpellation, le domicile du journaliste a été fouillé et sa carte d'identité confisquée.

( . . . )
Lire l'alerte intégrale

Dernier Tweet :

#Paraguay: denuncian amenazas y coacción de intendente local a periodista: https://t.co/zIlw0BJM5X @PeriodistasPy… https://t.co/JSieySoV9b