RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste italien est enlevé et assassiné à Gaza

Vittorio Arrigoni (à gauche)
Vittorio Arrigoni (à gauche)

ISM

Des officiels du Hamas ont trouvé le corps d'un journaliste et militant italien enlevé la semaine dernière à Gaza, rapportent le Centre palestinien pour le développement et la liberté des médias (MADA) et l'Institut international de la presse (IIP). Vittorio Arrigoni était affilié à l'International Solidarity Movement (ISM), un groupe de défense des droits des Palestiniens, et couvrait les questions palestiniennes pour le journal italien « Il Manifesto » et pour le journal en ligne Peacereporter. Il tenait aussi un blogue.

Arrigoni a été enlevé le 14 avril par un groupe militant islamiste, « Jihad Salafiste », qui a produit sur YouTube une vidéo dans laquelle il affirmait qu'il allait tuer Arrigoni à moins que le Hamas ne libère un certain nombre de prisonniers politiques. Mais le Hamas a annoncé la découverte du cadavre d'Arrigoni, avant que n'ait été atteinte l'échéance du 15 avril au soir.

Le dernier étranger enlevé à Gaza avait été le correspondant Alan Johnston de la BBC, qui avait été capturé en mars 2007 et détenu pendant quatre mois. Il avait été libéré sans violence après des négociations entre le Hamas et ses ravisseurs, lesquels appartenaient à un groupe radical qui s'appelait l'« Armée de l'Islam ». On assiste depuis à une « histoire de désaccords » entre groupes islamistes rivaux, rapporte l'IIP.

Les journalistes qui travaillent à Gaza et en Cisjordanie se plaignent fréquemment toutefois d'attaques et de harcèlement de la part des forces de sécurité palestiniennes, tant du Hamas que du Fatah, le groupe politique qui domine l'Autorité nationale palestinienne et qui exerce le contrôle de facto en Cisjordanie. Un nouveau rapport de Human Rights Watch, « No News is Good News » (Pas de nouvelles, bonnes nouvelles), conclut que depuis la prise du pouvoir par le Hamas dans la Bande de Gaza en juin 2007, la majorité des violations commises contre les journalistes tant en Cisjordanie qu'à Gaza est reliée aux tensions entre le Hamas et le Fatah.

Human Rights Watch a documenté un grand nombre de cas où les forces de sécurité palestiniennes ont torturé, tabassé et détenu arbitrairement des journalistes, ont confisqué leur équipement et les ont empêchés de sortir de Cisjordanie et de Gaza.

Le mois dernier, le Hamas a dispersé violemment des manifestants à Gaza qui demandaient la fin de la rivalité entre les deux groupes. Le Hamas vise en outre les médias : les bureaux de Reuters, de Japan TV, de CNN et d'autres agences de nouvelles ont été attaqués, et certains reporters ont reçu des menaces de mort, selon ce qu'indiquent le MADA et Human Rights Watch.

Dernier Tweet :

Media worker killed, telecom connections destroyed in Afghanistan https://t.co/H6zkmQLmIh Mohammad Dawood, a media… https://t.co/t4ajGP0iVZ