RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

DES JOURNALISTES ET DES MANIFESTANTS SONT BLESSÉS

L’Institut pour la presse et la société (IPYS), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ) rapportent que des manifestants, qui participaient aux protestations organisées pour dénoncer l’assermentation le 28 juillet du président Alberto Fujimori, ainsi que des journalistes étrangers qui couvraient l’événement, ont été blessés dans des heurts avec la police. Selon la FIJ, celle-ci a même confisqué une partie du matériel des journalistes. La manifestation avait été organisée par le dirigeant de l’opposition Alejandro Toledo pour dénoncer le scrutin de mai dernier, très controversé, qui a vu la réélection pour un troisième mandat du président Fujimori. Toledo a boycotté le scrutin du 28 mai et accuse Fujimori de fraude électorale. On estime qu’environ 80 000 personnes ont participé aux manifestations.

Par ailleurs, dans “un geste tout à fait inhabituel”, le gouvernement péruvien a imposé des restrictions de vol dans l’espace aérien de Lima, ce qui a empêché les médias d’employer des hélicoptères pour couvrir les manifestations, dit le CPJ. Pendant que le gouvernement affirmait que les restrictions étaient “nécessaires dans le cas d’un défilé militaire”, l’ombudsman du Pérou, Jorge Santistevan, a dénoncé la mesure, la qualifiant de “violation du droit à la liberté d’information et d’expression”. Les restrictions sur les vols ont été en vigueur du 25 au 29 juillet. [Mise à jour du “Communiqué” 9-21 de l’IFEX.]


Dernier Tweet :

Nuestro miembro @ARTIGO19 lanzó una publicación sobre noticias falsas, desinformación y elecciones, para comprender… https://t.co/CtyOPG73uw