RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN JOURNALISTE EST LIBÉRÉ APRÈS HUIT ANS ET DEMI DE PRISON

Le journaliste et enseignant Antero Gargurevich Oliva a été libéré le 5 octobre après avoir purgé huit ans et demi de prison, rapporte le Comité des écrivains en prison du PEN International (WiPC). Oliva avait été condamné à douze ans de réclusion pour ses liens présumés avec les guérilleros du Sentier Lumineux (Sendero Luminoso). Selon le WiPC, les seuls éléments de preuve produits en cour pour démontrer les liens d’Oliva avec la guérilla, ont été une liasse de documents du Sentier Lumineux et de la documentation marxiste, que lui avaient remises plusieurs de ses étudiants. Oliva faisait des recherches sur la violence au Pérou. Selon l’Association nationale des journalistes (ANP) du Pérou, un collègue d’Oliva à l’Université Technique de Callao l’aurait désigné après avoir été torturé par la police.

Entre-temps, le WiPC fait remarquer que trois journalistes – Juan de Mata Rockrose Berrospi, Javier Tuanama Valera et Pedro Carranza Ugaz – restent incarcérés en raison des accusations de terrorisme portées contre eux. Berrospi, producteur à Radiodifusora Comas S.A., et Valera, journaliste de la radio et de la presse écrite, purgent chacun une peine de vingt ans de prison, tandis que Ugaz a été condamné à quinze ans de réclusion à Cajamarca. Tous trois ont été emprisonnés parce qu’ils auraient collaboré avec des groupes terroristes comme le mouvement révolutionnaire Tupac Amaru. Pour plus de renseignements, consulter www.oneworld.org/interrnatpen/.


Dernier Tweet :

Nuestro miembro @ARTIGO19 lanzó una publicación sobre noticias falsas, desinformación y elecciones, para comprender… https://t.co/CtyOPG73uw