RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Fortes pressions sur un journaliste dénonçant un scandale d'envergure, à la veille de son procès en appel

(RSF/IFEX) - L'ouverture du procès en appel pour "diffamation" du journaliste Herbert Mujica, sur requête de l'entreprise Lima Airport Partners (LAP) est prévue pour le 27 mai 2010. A l'issue du procès de première instance, le journaliste avait été condamné, en mars 2010, à payer 2 000 soles (690 dollars) de dommages et intérêts au directeur général de l'entreprise, Jaime Daly Arbulú. Ce dernier avait fait appel, jugeant la somme insuffisante. Le jugement devrait marquer la fin d'une longue procédure pour le journaliste.

Herbert Mujica Rojas tient sa chronique "Señal de Alerta" sur le site Páginas Libres qu'il dirige. Analyste politique et écrivain, il est également l'auteur polémique du livre "¡Estafa al Perú ! ¡Cómo robarse aeropuertos y vivir sin problemas !" ("Arnaque au Pérou, comment voler des aéroports et vivre sans problème") publié en 2007. Herbert Mujica fait l'objet de poursuites pour "diffamation aggravée" suite à divers articles et enquêtes dénonçant de présumées irrégularités dans la concession de l'aéroport international de Lima "Jorge Chávez" accordée par l'État à la puissante entreprise LAP. Le journaliste et sa famille disent également avoir été la cible de menaces et de pressions diverses tout au long de cette procédure.

Nous nous inquiétons des pressions et des menaces que dit avoir reçues Herbert Mujica en marge de son procès. Nous craignons également qu'une condamnation trop lourde soit une incitation à l'autocensure et décourage la profession face à un scandale de grande ampleur. Nous appelons la justice à la raison compte tenu du rapport de forces en présence, et demandons que la protection d'Herbert Mujica soit garantie, quelle que soit l'issue des débats.

Raúl Wiener et César Lévano, respectivement rédacteur et directeur du quotidien "La Primera", sont également sous le coup de poursuites pour avoir enquêté sur la même affaire, et dans l'attente de leur procès. Raúl Wiener a déjà eu affaire à la justice dans un autre dossier, passant de la qualité d'enquêteur à celle de suspect pour des raisons troubles.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org
  • Un journaliste fait l'objet d'une procédure pour "terrorisme" après avoir révélé l'ouverture d'une enquête sur treize dirigeants de gauche

    (RSF/IFEX) - Reporters sans frontières souhaiterait connaître les raisons exactes de la procédure pour "délit contre la tranquillité publique" et "terrorisme" dont fait l'objet Raúl Wiener, chef de la rubrique "investigation" du quotidien "La Primera". Le journaliste avait justement révélé l'ouverture d'une procédure du même type contre treize personnes suspectées de liens avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Il doit être interrogé une première fois dans le cadre de cette affaire, le 14 janvier 2009.



Dernier Tweet :

20M: que nadie sepa lo que pasó. El informe de @espaciopublico sobre las polémicas elecciones en #Venezuelahttps://t.co/Rwp5MVSPid