RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le sous-financement du programme de protection des témoins contribue à l'impunité

Les journalistes continuent de se faire descendre aux Philippines, et les témoins regardent ailleurs par crainte de représailles, disent de nouveaux rapports du Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et du Centre pour la liberté et la responsabilité des médias (Center for Media Freedom and Responsibility, CMFR), basé à Manille.

Le rapport du CPJ, intitulé « Under Oath, Under Threat » (Sous serment, sous la menace), explique qu'une culture d'impunité se perpétue en partie parce que le programme gouvernemental de protection des témoins est sous-financé et défectueux.

D'après le CPJ, on constate un schéma comportemental troublant aux Philippines : « Un journaliste est abattu; la police locale manipule la preuve pour protéger des gens influents accusés du crime; les témoins potentiels sont intimidés, achetés ou tués, de sorte qu'ils ne comparaissent jamais; la défense recourt à des tactiques dilatoires pour vaincre la volonté des témoins qui restent; l'affaire demeure non résolue et la culture d'impunité se renforce. »

En août 2008, Dennis Cuesta, reporter de 38 ans au réseau « Radio Mindanao Network », est mort criblé de projectiles par des assaillants qui circulaient à motocyclette tandis qu'il marchait sur la rue en compagnie de Bob Flores, un collègue reporter.

Malgré qu'il ait reçu un message texte menaçant de s'en prendre à sa famille, Flores est déterminé à témoigner dans le procès pour meurtre. Il s'est inscrit au programme du gouvernement de protection des témoins une semaine après la mort de Cuesta.

Flores et sa famille vivent maintenant dans un endroit sûr qu'il partage avec deux autres témoins d'homicides reliés aux médias. Le programme interdit l'usage du téléphone mobile, qui pourrait être utilisé pour retracer ses allées et venues. Flores a cessé de travailler comme journaliste. Des gardes du corps le protègent, mais il se fait du souci pour la sécurité de ses enfants, qui vont à l'école non loin. Il dit que l'allocation de 8 000 pesos (160 $US) qu'il reçoit du programme chaque mois suffit à peine à couvrir les besoins de sa famille.

« J'ai sacrifié ma famille, mon travail, tout pour la justice », a dit Flores au CPJ. Il a travaillé avec Cuesta pendant plus d'une décennie avant son assassinat.

Le CMFR souligne le rôle crucial que joue la protection des témoins dans la lutte contre les homicides dans le monde des médias. « Lorsque nous nous sommes engagés dans la poursuite de ces affaires, cela a ouvert tout un nouveau champ de préoccupation en matière de revendication », a déclaré la directrice générale du CMFR, Melinda Quintos de Jesus, au CPJ. « Ces personnes perdent vraiment leur vie. Lorsqu'elles adhèrent à un programme de protection des témoins, ces personnes ne connaissent - ni ne connaîtront - la vie comme elles la connaissaient avant. »

Dans un rapport distinct, le CMFR explique que les témoins s'inquiètent de perdre leur emploi, d'être déplacés et se disent préoccupés par leurs finances au jour le jour. Et les procès pour meurtre durent des années. Dans certains cas, des témoins sont morts sans avoir témoigné, et ceux qui survivent finissent épuisés et usés.

Le CMFR ajoute que le système judiciaire mise beaucoup, parfois uniquement, sur les preuves testimoniales plutôt que sur l'expertise médico-légale, par suite d'une collecte déficiente de la preuve physique par les agences chargées d'appliquer la loi.

Les Philippines arrivent au sixième rang au classement de l'Indice 2009 de l'Impunité, calculé par le CPJ, qui classe les pays où des journalistes sont régulièrement assassinés et où les gouvernements négligent de résoudre ces crimes. D'après le CPJ, au cours de la dernière décennie, les meurtres d'au moins 24 journalistes philippins n'ont pas été résolus.

« Under Oath, Under Threat »
« Impunity and Witness Protection in the Philippines »

Dernier Tweet :

#IndexAwards2018: Champions of free expression shortlist announced https://t.co/mF3bFLWYiV https://t.co/nemh9387yw