RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LE PROPRIÉTAIRE D'UN SITE WEB INGOUCHE EST ABATTU PENDANT QU'IL ÉTAIT EN GARDE À VUE; D'AUTRES JOURNALISTES SONT ATTAQUÉS DANS LE CAUCASE

Le propriétaire d'un site web de nouvelles d'opposition en Ingouchie, une région de Russie où sévissent des conflits, a été blessé mortellement le 31 août par une arme à feu peu après avoir été arrêté par la police, rapportent la Fondation pour la défense de la glasnost (GDF), ARTICLE 19 et d'autres membres de l'IFEX.

Magomed Yevloyev, propriétaire du site web de nouvelles http://www.Ingushetiya.ru , était une voix critique très bruyante de l'administration régionale, qui a le soutien du Kremlin, qu'il accusait d'écraser la dissidence et la liberté de parole. Son site web est l'une des principales sources non gouvernementales d'information dans la République autonome d'Ingouchie, et se montre très acerbe vis-à-vis des autorités locales.

Les membres de l'IFEX rapportent que la police attendait Yevloyev lorsqu'il est arrivé en Ingouchie par avion en provenance de Moscou. Le président de l'Ingouchie, Murat Zyazikov, se serait trouvé à bord du même appareil que Yevloyev. Peu après que Yevloyev fut sorti de l'aéroport dans un véhicule de la police, il serait entré à l'hôpital avec une blessure par balle à la tête. Il a succombé à ses blessures pendant qu'on procédait à une opération.

Selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), la police a déclaré que Yevloyev avait été atteint « accidentellement » lorsqu'il s'est élancé sur le pistolet de l'un des officiers venus l'arrêter. Mais Magomed Hazbiyev, un adversaire du gouvernement qui s'était rendu à l'aéroport pour l'accueillir, insiste pour dire que les agents du gouvernement ont ouvert délibérément le feu sur lui tandis qu'il se trouvait dans leur voiture, indique Reporters sans frontières (RSF). Human Rights Watch à Moscou qualifie le décès de « suspect ».

Le ministère de l'Intérieur a déclaré que Yevloyev était détenu comme témoin dans une enquête criminelle portant sur une explosion survenue en août au domicile d'un responsable d'une administration régionale, dit la GDF.

Le lendemain de la mort de Yevloyev, un millier de personnes sont descendues manifester contre cet homicide à Nazran, la ville la plus importante d'Ingouchie, et pour exiger la démission de Zyazikov, indiquent les dépêches locales. Des manifestants se sont aussi rassemblés le 2 septembre près du terminus d'autocars de Nazran, où le corps de Yevloyev a été déposé en chapelle ardente. Des policiers et des agents des forces spéciales sont arrivés dans deux camions, tirant des coups de semonce et frappant les manifestants à coups de bâton pour les disperser. On ne rapporte pas immédiatement de blessés.

L'Ingouchie est une région pauvre, essentiellement musulmane, du nord du Caucase russe, aux frontières de la Tchétchénie. Le président affronte une insurrection de faible intensité menée par des militants islamiques.

En juin, un tribunal de Moscou a ordonné la fermeture du site Ingushetiya.ru en raison d'allégations de diffusion de matériel extrémiste. Le mois dernier, la rédactrice en chef de Ingushetiya.ru, Roza Malsagova, a quitté la Russie pour demander l'asile politique et dit craindre pour sa vie, indique RSF.

Yevloyev a été la cible de menaces très sérieuses. Il est l'un des journalistes les plus en vue à être tué en Russie depuis que la journaliste d'enquête Anna Politkovskaïa a été abattue en 2006 près de son appartement de Moscou. Les membres de l'IFEX exigent une enquête indépendante et en profondeur sur ce meurtre.

Deux autres agressions survenues dans la région du Caucase russe ont entraîné la mort d'un journaliste et des blessures graves à un autre, rapporte la Fédération internationale des journalistes (FIJ).

Abdullah Alishaev, reporter spécialiste des affaires religieuses à la station de télévision locale « Chirkei », est mort le 3 septembre des blessures subies lorsqu'il a été atteint par des coups de feu dans la capitale provinciale du Dagestan, Makhachkala.

Rédacteur au journal « Gazeta Yuga », Miloslav Bitokov a été agressé le 26 août par trois individus à l'extérieur de son domicile de Nalchik, une ville du nord du Caucase, et a été hospitalisé pour des blessures au crâne. Selon des collègues, Bitokov avait reçu des menaces parce qu'il avait publié des articles critiques des autorités locales.

Consulter les sites suivants :
- GDF : http://www.gdf.ru/digest/digest/digest396e.shtml
- Centre pour le journalisme en situations extrêmes : http://www.cjes.ru/lenta/?lang=eng
- ARTICLE 19 : http://tinyurl.com/6rdxrl
- CPJ : http://tinyurl.com/689yzk
- FIJ : http://tinyurl.com/6axmbd
- Institut international de la presse : http://tinyurl.com/58wx4d
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=28413
- OSCE : http://www.osce.org/item/32782.html
- AFP, à propos des manifestations de protestation : http://tinyurl.com/6nyc8c
(3 septembre 2008)

Dernier Tweet :

Nigerian Federal Government warns against hate speech. Offenders to be dealt with under 2001 Terrorism Act.… https://t.co/meHLrxXwIC