RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un rédacteur succombe aux blessures qu'il a subies à la tête

Un rédacteur de renom, qui avait rapporté des affaires de corruption dans le sud-ouest de la Russie, a succombé aux blessures qu'il avait subies à la tête lors d'une agression survenue en avril, indiquent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF).

Viatcheslav Yarochenko, rédacteur en chef du journal indépendant « Korruptsiya i Prestupnost » (Corruption et Crime), de Rostov-sur-le-Don, a été trouvé le 30 avril sans connaissance, une blessure à la tête, dans l'entrée de l'immeuble à appartements où il habitait. Il a été hospitalisé en raison d'un traumatisme à la tête et au cerveau; il a subi une intervention chirurgicale, puis est resté cinq jours dans le coma, avait déclaré à l'époque au CPJ son adjoint, Sergeï Sleptsov.

Le 29 juin, Yarochenko a subi une nouvelle intervention, mais il n'a pas survécu.

D'après le CPJ, Sleptsov a dit croire que Yarochenko avait été agressé en représailles au travail de son journal. Dans les semaines qui ont précédé l'incident, « Korruptsiya i Prestupnost » avait fait état d'allégations de corruption impliquant des agences d'application de la loi de Rostov. « Je n'ai pas le moindre doute », a déclaré Sleptsov au site web de nouvelles de l'opposition, Kasparov. « Notre journal comptait huit pages; sept de ces pages étaient consacrées à la corruption dans les structures d'application de la loi. »

Des responsables de l'application de la loi à Rostov ont offert des versions contradictoires de ce qui est arrivé à Yarochenko en avril. On a d'abord affirmé qu'il avait été blessé dans une bagarre de rue, puis qu'il s'était blessé en tombant dans l'escalier de son immeuble. D'après Sleptsov, les autorités ont immédiatement éliminé l'hypothèse criminelle.

Sleptsov a déclaré que son journal menait sa propre enquête sur la mort de son rédacteur.

La Russie est le troisième pays parmi les plus meurtriers du monde pour les journalistes, et le neuvième parmi les pires pays du monde pour ce qui est de la résolution des meurtres de reporters, indique le CPJ. Dans une lettre datée du 25 juin dernier, le CPJ pressait le président des États-Unis, Barack Obama, de s'attaquer à la question brûlante de l'impunité dans les crimes violents contre la presse, lorsqu'il rencontrera le président de la Russie, Dmitri Medvedev, cette semaine à Moscou.

Par ailleurs, la Cour suprême de Russie a annulé l'acquittement de trois hommes accusés de participation au meurtre, en octobre 2006, de la reporter Anna Politkovskaïa, en raison, à ce que l'on prétend, de violations de la procédure pendant le procès, selon ce que rapporte le CPJ.

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

It's 10 mnths since the murder of journalist #DaphneCaruanaGalizia. She exposed corruption in the Maltese establish… https://t.co/wSmLLyRsTX