RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Cinq ans après l'assassinat de Politkovskaïa, l'impunité sévit toujours

AP via WAN-IFRA

Avec le cinquième anniversaire du meurtre de la journaliste d'enquête Anna Politkovskaïa le 7 octobre, l'arrestation récente des présumés assaillants et conspirateur apporte peu d'espoir aux nombreux membres de l'IFEX, dont ses membres russes que sont la Fondation pour la défense de la glasnost (GDF) et le Centre pour le journalisme en situations extrêmes (Center for Journalism in Extreme Situations, CJES).

« Nous entendons dire de nouveau que l'affaire est presque entièrement résolue », dit la GDF. « Nous apprenons que de nouveaux conspirateurs ont témoigné et seront inculpés, mais que ces “nouveaux” conspirateurs ont été mentionnés lors du procès précédent. »

En effet, les deux frères du tireur présumé Gustam Makhmoudov ont été acquittés d'une accusation de meurtre après le dernier procès défectueux de 2009. L'autre conspirateur en attente de procès, Dmitri Pavlïoutchenkov, ancien policier en chef en charge de la surveillance de Moscou, a été cité à comparaître comme témoin lors du procès précédent.

Makhmoudov a fui le pays avec l'aide de complices haut placés et était un fugitif depuis bien des années avant son arrestation en mai dernier, rapporte RSF, tandis que Pavlyutchenkov a été arrêté en août dernier.

Les membres de l'IFEX rapportent que Pavlïoutchenkov aurait ordonné aux membres de son personnel de suivre les mouvements de Politkovskaïa. Il aurait désigné d'autres individus impliqués, et aurait appelé Lom Ali Gaitukaïev, dirigeant d'un groupe du crime organisé qui a exécuté l'assassinat commandité.

Les individus qui ont ordonné le crime sont toujours libres, cependant, couverts par un « voile de secret », comme dit le CJES, qui ne se dit pas du tout convaincu par la théorie du procureur public - à savoir que le meurtre a été commis un oligarque exilé et ennemi de Poutine, Boris Berezovsky, dans une tentative visant à discréditer le Président de l'époque et aujourd'hui premier ministre de la Russie.

Politkovskaïa a été abattue il y a cinq ans, en plein jour, dans la cage d'escalier de son immeuble à appartements, par un individu qui portait une casquette de baseball. Le meurtre a été filmé par une caméra de sécurité.

Politkovskaïa était l'auteure de trois livres et écrivait pour le journal « Novaïa Gazeta ». Ses enquêtes en profondeur sur la violence russe dans le Nord-Caucase, notamment en Tchétchénie, avaient mis à nu les violations des droits de la personne et les avaient lancées à la face du monde, indique l'Institut international de la presse (IIP). Elle se montrait également critique de Poutine et de l'actuel président de la République tchétchène, Ramzan Kadyrov.

Au cours de la dernière décennie, 17 journalistes ont été assassinés en toute impunité en Russie, rapporte le CPJ. Le 23 novembre, les membres de l'IFEX vont commémorer la première Journée internationale contre l'impunité afin de sensibiliser l'opinion publique à l'ampleur de l'impunité dans le domaine de la libre expression, ainsi que pour présenter l'important travail accompli par les membres de l'IFEX pour la combattre. Plus de renseignements à : http://www.daytoendimpunity.org/fr

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

#Syria’s ‘Disappeared’ Deserve Truth and Justice https://t.co/ogoMdRPo0V @hrw @lamamfakih