RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le journaliste El-Malick Seck fait face à trois ans d'emprisonnement après avoir perdu son appel, pour avoir diffamé le Président et son fils

(MFWA/IFEX) - Le 23 février 2008, le directeur de publication de "24 Heures Chrono" a perdu son appel quand la Cour d'Appel a confirmé que la peine d'emprisonnement de trois ans qui lui a été infligée est appropriée.

Le 12 septembre 2008, El-Malick Seck a été condamné pour avoir diffamé le Président Abdoulaye Wade et son fils, Abdoul Karim Wade. Une peine de suspension de trois mois a également été infligée au journal "24 Heures Chrono" pour le même délit. Les avocats de Seck ont interjeté appel juste après la sentence. Seck, qui exerce la profession de journaliste depuis 13 ans, a été reconnu coupable suivant les articles 80, 255 et 258 du code pénal et condamné à trois ans de prison pour offense au chef de l'État, publication de fausses informations et implications dans des actes susceptibles de troubler l'ordre public.

La Fondation pour les Médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) est préoccupée des sentences et peines scandaleuses infligées aux journalistes et aux médias du Sénégal. Ces sentences ont tendance à toucher la liberté des médias.

Nous appelons ardemment aux autorités sénégalaises pour qu'elles abrogent toutes les lois répressives en vigueur.

Mise à jour du cas Seck: http://www.ifex.org/fr/content/view/full/100297

Dernier Tweet :

Despite the widespread human rights abuses allegedly perpetrated by state forces, the Philippines has won a seat at… https://t.co/93Npql9rbh