RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un activiste condamné à deux ans de prison pour diffamation contre le Président

(MFWA/IFEX) - Un activiste de la section jeunesse de l'opposition a été condamné à une peine de prison de deux ans au sujet d'une lettre de protestation qu'il a envoyée au Conseil constitutionnel pour lui demander d'empêcher le président Abdoulaye Wade de briguer un troisième mandat en se présentant pour l'élection présidentielle de 2012.

Malick Noël Seck, Secrétaire général de la Convergence socialiste, un mouvement de jeunes du Parti socialiste sénégalais, était en détention au Département des Investigations criminelles depuis son arrestation le 11 octobre.

Il a été condamné pour trois inculpations d'outrage à magistrat, menace de mort et voies de fait.

Seck aurait dénoncé le long silence que le Conseil constitutionnel s'est imposé au sujet des tentatives du président Wade de se présenter à l'élection de l'année prochaine après avoir servi son deuxième mandat.

Dans une lettre adressée au Conseil constitutionnel, Seck a écrit: "Lorsque la parole sera à la rue, nous reviendrons plus nombreux afin que vous nous rendiez compte. Vivre coûte beaucoup, mourir également. Faire front exige de la dignité. Il ne sera pas dit que nous ne vous avons pas offert la possibilité de faire front avec nous."

Les avocats de Seck ont dénoncé sa condamnation et exprimé leur intention d'interjeter appel.

Le Conseil constitutionnel statuera sur la validité de la candidature du président Wade en janvier 2012, avant la tenue de l'élection prévue pour le 26 février 2012.

Dernier Tweet :

“The UAE invests considerable time and money painting itself as a progressive and tolerant country, but @Mhedgesh'… https://t.co/Fe2xbz16G4