RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Huit journalistes malmenés, blessés par des gardes de sécurité alors qu'ils couvraient un meeting politique, leur matériel confisqué

(MFWA/IFEX) - Le 13 août 2008, des agents de sécurité déployés à la Présidence située à Freetown, la capitale, ont violemment agressé huit journalistes qui assuraient la couverture d'une réunion entre le parti au pouvoir, l'All Peoples Congress Party (APC), et le Sierra Leone Peoples Party (SLPP), le parti d'Opposition majeur.

Tous les journalistes travaillent avec des médias indépendants.

Le correspondant de la MFWA a rapporté que les agents de sécurité, y compris des policiers, ont agressé les journalistes et confisqué leurs outils tels que des caméras, des téléphones cellulaires et des magnétophones.

Six de ces journalistes travaillent avec des journaux et deux autres avec des stations de radio.

Les journalistes sont Boima J. Bomia du journal "Pool", Alima Fofana du journal "Exclusive", Haruna Turay et Sitta Turay de l'"Awareness Time", Edie Tayo G. Temple de "For Di People" et Sheikh Bawoh de "New Vision".

Ola Tungie Yaskey et Michael Kargbo travaillent pour les stations de radio SKYY et Galaxy respectivement.

"J'ai été heureusement sauvé par certains civils après que les gardes ont fait pleuvoir des coups sur moi", a confié Bomia au correspondant.

Les journalistes reçoivent en ce moment des soins médicaux pour les blessures qu'ils ont subies.

L'Association des Journalistes de Sierra Leone (SLAJ) et l'Union des Reporters de Sierra Leone (SLRU) ont exprimé inquiétude au sujet de l'intensification des agressions perpétrées contre les journalistes sous le régime du Président Ernest Bai Koroma.

Dernier Tweet :

This surrealistic verdict against @BahrainRights President @NABEELRAJAB, after a trial that was itself a mockery of… https://t.co/hiB40ZxrRC