RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une journaliste se rend à la police, soumise au racket judiciaire

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières exprime sa surprise face à la somme mirobolante demandée à Sylvia Blyden pour retrouver sa liberté.

"Cette somme pourrait presque prêter à rire s'il ne s'agissait pas d'une affaire aussi grave. Tout se passe comme si une sanction personnelle était prise contre la journaliste. Nous demandons aux autorités de cesser cet acharnement et de faire preuve d'équité en accordant à Sylvia Blyden une remise en liberté sans condition," a déclaré l'organisation.

Le 20 mai 2009, l'éditrice et rédactrice en chef du journal indépendant "Awareness Times" s'était rendue de son plein gré à une convocation au poste de police de Freetown suite à une enquête menée à la demande du président Koroma. Sylvia Blyden a été arrêtée et une caution de 50 millions de leones (environ 16 000 $US), lui a été demandée pour être relâchée.

Menacée de mort à plusieurs reprises, Sylvia Blyden est accusée de "publication de fausses nouvelles" suite à un article paru le 12 mai évoquant une possible relation extraconjugale du Président.

ADDITIONAL INFORMATION
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX
Le cas en détail


Dernier Tweet :

Read how AFIC has played a part in bridging the link between govt's and civil society's suspicion and lack of trust… https://t.co/KWoju7gxNR