RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des gardes présidentiels passent quatre journalistes à tabac

(MFWA/IFEX) - Quatre journalistes sportifs sierra léonais, y compris Mohamed Fajah Barrie, le président de l'Association sierra-léonaise des journalistes sportifs (SWASAL), ont été violemment agressés le 3 septembre 2011 par deux membres de la garde présidentielle au stade national à Freetown, la capitale.

Le correspondant de la Fondation pour les Média en Afrique de l'Ouest (MFWA) a rapporté que les gardes présidentiels simplement nommés "Sullay" et "Kabbah" ont tabassé les journalistes à un tel point que Barrie, le correspondant de la BBC à Freetown, a perdu connaissance et a dû être hospitalisé. Depuis lors, il a été renvoyé de l'hôpital.

L'incident a eu lieu au moment où Barrie est allé mener une interview après un match de qualification de la Coupe d'Afrique des Nations qui a opposé la sélection nationale senior à l'Egypte.

"Les gardes l'ont empêché de le faire bien qu'il soit muni d'une carte de presse, une carte d'identité de la BBC et un microphone portant la marque de la BBC (. . .) Tandis qu'il tentait d'expliquer qu'il arrive souvent que les journalistes se rendent au terrain pour mener des interviews, le garde Sullay aurait essayé d'atteindre sa poche. A ce stade, Kabbah s'est précipité pour passer Barrie à tabac", a affirmé le correspondant.

Selon le correspondant, les autres journalistes, Kemoh Sesay, reporter du journal "Exclusive" et de Universal Radio, El Hadj Tarawallie, de Premier Tok, et Sulaiman Storm Koroma, de Radio Democracy, ont aussi été attaqués lorsqu'ils ont tenté d'aider Barrie. Les trois hommes ont reçu des blessures corporelles.

Cette acte d'agression est survenu suite à la dénonciation par Barrie des menaces récentes proférées à l'endroit des journalistes sportifs du pays. Il a soutenu que l'attaque a fait une peur bleue aux membres de la SWASAL, ce qui a eu un effet négatif sur leur travail.

Pour l'heure, l'Association sierra-léonaise des journalistes (SLAJ) a dénoncé l'attaque perpétrée contre les journalistes. Le président de la SLAJ, Umaru Fofana, a lancé une déclaration dans laquelle il a dénoncé le comportement odieux des gardes et a fait appel au président Ernest Bai Koroma et à son gouvernement pour qu'ils les obligent à rendre des comptes et que la justice soit faite afin de faire preuve de respect pour l'état de droit en Sierra Leone.

Dernier Tweet :

Members of the press experienced surveillance as a part of a Philippine National Police policy for media accreditat… https://t.co/iQLNCS0Olc