RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Disponible également en: English   Español   عربي  

Faits saillants de notre réseau :
Slovaquie

Slovaquie

LE TRIBUNAL SUSPEND LES DISPOSITIONS DU CODE PÉNAL RELATIVES À LA DIFFAMATION

La Cour constitutionnelle de Slovaquie a suspendu temporairement deux articles du Code pénal du pays, le temps de les étudier en profondeur, parce qu'on craint qu'ils ne menacent la liberté d'expression, rapportent ARTICLE 19 et Radio Free Europe. La décision de la cour, qui date du 10 janvier, est attribuable en partie aux pressions de plusieurs députés qui ont envoyé une pétition pour faire part de leur préoccupation concernant les articles 102 et 103, dit ARTICLE 19. En vertu de l'article 103, toute personne trouvée coupable de "diffamer publiquement le président et la façon dont il s'acquitte de ses fonctions ou assume ses responsabilités dans sa vie publique" est passible de deux ans de prison. L'article 102 punit ceux qui "diffament publiquement le pays et ses représentants".

Slovaquie

DE DIFFAMATION PÉNALE MENACE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE, DIT L?IIP

L’accusation de diffamation pénale portée par le président de la Slovaquie Rudolf Schuster contre le journaliste Ales Kratky constitue une menace pour la liberté d’expression, rapporte l’Institut international de la presse (IIP). Le président poursuit Kratky, commentateur politique au quotidien slovaque "Novy Cas", aux termes de l’article du code pénal de la Slovaquie qui dispose que quiconque "diffame publiquement le président en rapport avec l’exécution de son mandat ou de ses activités publiques" est passible d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à deux ans. La poursuite a été intentée après la parution le 26 mai d’un commentaire dans lequel Kratky déclarait que, dans son adresse sur l’état de la nation, Schuster montrait "des signes d’une incapacité mentale à diriger un pays qui tente de joindre les rangs des nations modernes et développées".

Dernier Tweet :

Political leader, local development staff attack reporter in #Nepal - IFEX https://t.co/KCiOqTnv9J @forfreemedia @IFJGlobal @globalfreemedia