RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Une équipe de télévision arrêtée; la création d'associations professionnelles, les séminaires, événements publics et conférences sur la question des médias interdites

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières exprime son inquiétude pour la liberté de la presse en Somalie, après qu'un porte-parole du Président a fait arrêter arbitrairement une équipe de télévision et que les autorités du Puntland, fief du chef de l'Etat, ont décrété que les médias ne pourraient plus tenir de réunions sans leur autorisation préalable.

"La situation sécuritaire et le risque de déstabilisation régionale ne doivent pas servir de prétexte à tous les règlements de comptes. Le président Abdullahi Yusuf Ahmed a été mandaté pour conduire la Somalie sur la voie de la démocratie, mais le comportement de son entourage et de ses fidèles continue de porter atteinte aux droits des journalistes et à leur liberté d'exercer. Maintenir l'ordre public signifie aujourd'hui que l'équipe de télévision arrêtée hors de toute légalité doit être libérée, et que le décret liberticide des autorités du Puntland doit être retiré", a déclaré l'organisation.

Abdulkadir Ashir "Nadara", directeur de la chaîne privée Universal TV, Bashir Dirie Nalei, journaliste, et le cameraman Hamud Mohammed Osman ont été arrêtés le 8 avril 2007 à l'aéroport international de Mogadiscio et sont détenus depuis, a appris Reporters sans frontières auprès de son organisation partenaire en Somalie, la National Union of Somali Journalists (NUSOJ). Les trois journalistes étaient venus couvrir une conférence de presse du porte-parole du président Abdullahi Yusuf Ahmed. Au cours de celle-ci, Abdulkadir Ashir "Nadara" a posé une question sur le favoritisme dont le chef de l'Etat ferait preuve dans les nominations aux fonctions officielles. Très irrité par la question, le porte-parole a répliqué qu'il s'agissait d'un "langage de terroriste". Les trois journalistes ont été arrêtés par les soldats présents sur place.

Selon la NUSOJ, le ministère de l'Information, des Télécommunications, de la Culture et du Tourisme de l'Etat du Puntland (Nord-Est) a publié, le 28 mars, un décret interdisant les séminaires, événements publics ou conférences sur la question des médias, ainsi que la création d'associations professionnelles, sans son autorisation préalable. Le décret a été adressé à tous les ministères, les organisations non gouvernementales internationales et nationales, aux agences de l'ONU et au palais présidentiel. Avant d'être élu par le parlement de transition, en octobre 2004, Abdullahi Yusuf Ahmed était le président du Puntland et les autorités actuelles lui sont encore fidèles.

Dernier Tweet :

From @CPJ: How #Turkey silences journalists online, one tweet at a time. In Turkey, over 1.5 million tweets belongi… https://t.co/X6kTOt0FTX