RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste de Radio Mogadishu blessé par balles suite à une vague d'assassinats politiques

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières exprime toute son horreur après les assassinats ciblés de deux journalistes réputés en Somalie. Le directeur de Radio Capital Voice, Mahad Ahmed Elmi, a été pris pour cible alors qu'il se dirigeait vers son bureau, tôt dans la matinée du 11 août 2007. Quelques heures plus tard, Ali Iman Sharmarke, directeur de Horn Afrik, a été tué par l'explosion d'un engin piégé sous sa voiture. Leur mort porte à six le nombre de professionnels des médias tués en Somalie depuis le début de l'année.

"Nous exhortons le gouvernement de transition à prendre des mesures d'urgence pour assurer la protection des journalistes. Toute la lumière doit être faite sur ces assassinats, sans quoi de nouvelles victimes seront à déplorer, alors que la Somalie est, cette année, le pays le plus meurtrier d'Afrique pour la presse. Les deux directeurs de grandes radios de Mogadiscio semblent être les victimes d'une vague d'assassinats ciblés survenus ces dernières 24 heures dans la capitale. Nous adressons toutes nos condoléances aux familles de Mahad Ahmed Elmi et d'Ali Iman Sharmarke, dont la mort ne doit pas rester impunie", a déclaré l'organisation.

Selon l'Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ), organisation partenaire de Reporters sans frontières en Somalie, Mahad Ahmed Elmi a été tué par des inconnus, le 11 août 2007, vers 7 heures du matin (heure locale), dans le village de Gubta à la périphérie de Mogadiscio. Ses assaillants lui ont tiré plusieurs balles dans la tête, avant de prendre la fuite. Le journaliste a été transporté d'urgence à l'hôpital Madina où il a succombé à ses blessures. De retour de la cérémonie d'enterrement, à laquelle de nombreux journalistes somaliens ont assisté, Ali Iman Sharmarke a trouvé la mort dans l'explosion d'un engin piégé télécommandé à distance et actionné au passage de son véhicule. Un journaliste qui se trouvait avec lui a été légèrement blessé et un autre est en état de choc.

La veille, un journaliste de Radio Mogadishu, Abdihakin Omar Jimale, a été blessé par balle à l'épaule lorsqu'il a été attaqué par des inconnus dans le quartier de Yaqshid, dans le nord de la capitale. Il a été admis à l'hôpital Keysaney où il se remet de sa blessure. Par ailleurs, quatre fonctionnaires ont été tués le même jour dans un autre quartier dans le nord de la ville.

Les médias de Mogadiscio ont décidé de cesser leurs émissions pour protester contre ce climat d'insécurité.

Dernier Tweet :

العدالة المختلة في مصر : العفو عن متهمين بالقتل والبلطجة ، والتنكيل بصيدلي يساري مسن لم يخالف القانون تدهور صحة الد… https://t.co/pkzLmqsQjP