RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

DES MEMBRES DE L'IFEX EXIGENT LA PROTECTION DES JOURNALISTES

Sur fond de tirs quotidiens entre insurgés islamistes, seigneurs de guerre et forces gouvernementales somaliennes soutenues par l'Éthiopie, 27 groupes membres de l'IFEX exigent que le gouvernement somalien protège ses journalistes et mette fin à sa propre répression des médias.

L'année 2007 aura été la plus dangereuse pour les journalistes de toute l'histoire de la Somalie, et cette année s'annonce pour être encore pire - on compte déjà un journaliste tué par un engin artisanal en bordure de la route tandis qu'il se rendait à une conférence de presse, deux journalistes gravement blessés et quatre autres arrêtés illégalement. « Cela illustre la détérioration substantielle d'une situation déjà mauvaise », disent les groupes, qui ont signé une action conjointe menée par le Syndicat national des journalistes somaliens (National Union of Somali Journalists, NUSOJ).

En dépit des promesses du gouvernement d'assurer la sécurité et le respect des droits de la personne, les faits sur le terrain montrent que toutes les parties au conflit n'ont aucun respect pour la couverture équitable de la nouvelle. Les journalistes et les médias qui déterrent des nouvelles et des informations sont réputés être des « terroristes ».

Les membres de l'IFEX appellent le gouvernement à s'attaquer à la crise de sécurité qui a conduit de nombreux journalistes à abandonner leur travail, par crainte pour leur propre sécurité.

Souvent, le Gouvernement fédéral de transition lui-même est l'auteur de ces délits. L'an dernier, les autorités ont fermé cinq stations de radio privées rien qu'à Mogadiscio, et elles ont attaqué le NUSOJ parce qu'il défend la libre expression. La semaine dernière, les forces gouvernementales ont effectué une descente dans les bureaux du « Waayaha Press », un hebdomadaire privé basé à Mogadiscio, lors d'une opération que l'on soupçonne d'être une tentative pour confisquer son équipement et empêcher les journalistes de couvrir les opérations militaires dans les environs.

Un avant-projet de loi sur les médias, approuvé en décembre, impose des restrictions déraisonnables à ce qui peut être diffusé ou publié - et couvre même les dessins, les livres et les discours. Sont interdits les reportages susceptibles de compromettre l'islam ou l'unité nationale, par exemple, ou les images susceptibles de « semer le désarroi dans la communauté ».

Les membres de l'IFEX demandent au président Abdullahi Youssouf Ahmed de ne pas ratifier le projet de loi, ce qui empêcherait son entrée en vigueur.

« En enquêtant en profondeur sur toutes les attaques contre les journalistes, en faisant rendre des comptes aux responsables et en protégeant la sécurité professionnelle et la sûreté des journalistes dans la poursuite de leurs activités, vous allez protéger ces valeurs et leur permettre de prendre racine, non seulement dans le secteur des médias mais dans le pays tout entier », disent les membres.

Depuis le renversement du dictateur Mohamed Siad Barre en 1991 par des seigneurs de guerre claniques qui se sont ensuite retournés les uns contre les autres, la Somalie, pays pauvre de 7 millions de personnes, est plongée dans le chaos et est administrée par un faible gouvernement de transition.

Les Nations Unies hésitent à dépêcher des troupes de maintien de la paix en Somalie, qui est selon elles le foyer de la crise humanitaire la plus pressante à l'heure actuelle dans le monde, avec plus d'un million de personnes déplacées.

Consulter les sites suivants :
- Action conjointe : http://tinyurl.com/2d3x5g
- Page de l'IFEX sur la Somalie : http://tinyurl.com/ywj45a
- Analyse de l'avant-projet de loi par ARTICLE 19 : http://tinyurl.com/ypfl45
- Version anglaise de l'avant-projet de loi : http://tinyurl.com/2nsfbo
- Reuters, à propos du maintien de la paix par les Nations Unies : http://tinyurl.com/2eqcrm
(26 février 2008)

Dernier Tweet :

Human rights fellowship seeks women journalists [Worldwide] https://t.co/Lp90zqtEtS@GMCZimbabwe @ZLHRLawyers… https://t.co/bap531190X