RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le directeur d'une station de radio est assassiné dans un marché fort animé

Mukhtar Mohamed Hirabe a été tué le 7 juin
Mukhtar Mohamed Hirabe a été tué le 7 juin

NUSOJ

Le directeur d'une station de radio a été atteint de cinq projectiles à la tête le 7 juin, tandis qu'il déambulait dans un marché très animé de Mogadiscio en compagnie d'un collègue, selon ce que rapportent le Syndicat national des journalistes somaliens (National Union of Somali Journalists, NUSOJ), Reporters sans frontières (RSF), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ).

Muktar Mohamed Hirabe, directeur de Radio Shabelle, est mort sur les lieux tandis que Ahmed Omar Hashi, chef des nouvelles de la station de radio, a été blessé et est hospitalisé. Selon RSF, la milice islamiste al-Shabaab contrôle le district du marché Bakara, où le meurtre a été commis.

Décrivant le meurtre au NUSOJ, Hashi a déclaré « j'ai regardé derrière et j'ai vu un jeune, début vingtaine, debout devant Hirabe et lui tirant dans la tête. C'est l'acte le plus sauvage et le plus violent dont j'ai jamais été témoin. »

Le NUSOJ qualifie le meurtre d'« homicide prémédité et ciblé ».

Le CPJ rapporte que l'attentat pourrait être en représailles à des reportages dans lesquels on aurait affirmé, faussement, que le dirigeant de l'opposition islamiste, Sheikh Hassan Dahir Aweys, avait été tué ou gravement blessé pendant un récent conflit qui a fait plus de 120 morts. Ses collègues de Radio Shabelle ont dit au CPJ que le mobile du meurtre pourrait même être encore plus sinistre - on pense que des insurgés pourraient cibler les stations de radio indépendantes de Somalie dans le but de s'emparer des ondes.

Pendant que la majorité de ses travailleurs se cachent ou ont fui Mogadiscio, Radio Shabelle n'est pas en ondes à l'heure actuelle, a déclaré le rédacteur en chef au CPJ.

L'assassinat s'est produit le jour du premier anniversaire du meurtre de Nasteh Daher Farah, qui était vice-président du NUSOJ.

Cet homicide survient aussi moins de deux semaines après que deux journalistes somaliens eurent été assassinés au travail le 26 mai. Le meurtre de Hirabe porte à cinq en 2009 le nombre des journalistes tués dans ce pays ravagé par la guerre. Trois des journalistes tués cette année travaillaient pour l'influente Radio Shabelle, propriété indépendante.

RSF rapporte que la situation sécuritaire de la Somalie n'a fait que se détériorer depuis l'arrivée au pouvoir du président Sheikh Sharif Ahmed.

Par ailleurs, la journaliste pigiste canadienne Amanda Lindhout et le photographe australien Nigel Brennan sont toujours retenus captifs en un lieu indéterminé en Somalie depuis qu'ils ont été enlevés en août dernier. Le CPJ exprime son inquiétude pour la santé des journalistes après qu'ils eurent donné des nouvelles le mois dernier, pour la première fois depuis leur enlèvement. Lors d'une conversation téléphonique arrangée avec le correspondant de l'Agence France-Presse (AFP), Lindhout a dit qu'elle était malade depuis des mois, ajoutant qu'elle avait été forcée de boire de l'eau impropre à la consommation et qu'on lui donnait un repas par jour « tout au plus ». Brennan s'est plaint d'une forte fièvre et a déclaré qu'on l'avait maintenu enchaîné pendant quatre mois.

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

Five more years in prison. Bahraini authorities have repeatedly targeted @NABEELRAJAB in retaliation for his human… https://t.co/GhjVeF2CBM