RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des journalistes étrangers retenus en otages sont libérés après quinze mois de captivité

La journaliste canadienne Amanda Lindhout et le photographe australien Nigel Brennan ont été libérés après avoir été enlevés par des hommes armés en Somalie et retenus captifs pendant 15 mois, rapportent les Journalistes canadiens pour la liberté d'expression (CJFE) et le Syndicat national des journalistes somaliens (National Union of Somali Journalists, NUSOJ).

Les deux journalistes avaient été enlevés en août 2008 tandis qu'ils travaillaient en Somalie, et se trouvent à l'heure actuelle en sécurité dans un hôtel de Mogadiscio, la capitale. D'après le CJFE, Lindhout a déclaré que les parents des journalistes avaient versé une rançon aux ravisseurs. Selon les dépêches, les ravisseurs ont forcé Lindhout à faire des appels convenus à sa mère pour tenter de la convaincre de payer une rançon d'un million de dollars. Ils la battaient pour lui faire dire ce qu'il fallait à sa mère.

Le NUSOJ souligne que les ravisseurs ont rendu les deux journalistes à quatre députés du Parlement fédéral de Transition. Lindhout a déclaré que des négociations entre ses ravisseurs et le gouvernement somalien duraient depuis deux semaines.

Lindhout dit qu'elle a été tenue en isolement dans l'obscurité, dans un endroit sans fenêtres et avec très peu de nourriture dans des conditions déplorables, qu'elle a reçu des coups et été torturée. Les dépêches affirment que les journalistes ont été déplacés à plusieurs reprises et détenus dans environ onze maisons différentes à travers la Somalie.

Le CJFE a mené une campagne qui a reçu l'appui de plus de 1 000 Canadiens, qui demandait au gouvernement canadien de ne rien négliger pour obtenir la libération des journalistes.

Dernier Tweet :

Nepal: @FORUMFREEDOM report recorded a total of 230 media persons were affected directly with 66 incidents of press… https://t.co/jXM881HDp3