RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un employé d'une station de radio est abattu par un tireur embusqué

Un membre du personnel de Radio Simba a été abattu par un tireur embusqué la semaine dernière au milieu de combats entre des insurgés et les forces du gouvernement somalien et de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) à Mogadiscio, selon ce que rapportent le Syndicat national des journalistes somaliens (National Union of Somali Journalists, NUSOJ), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Reporters sans frontières (RSF) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ).

Farah Hassan Sahal, 45 ans, était en train de déplacer de l'équipement radio pour le ranger dans un endroit plus sûr; il était occupé juste à l'extérieur de la station, au marché Bakara, toujours bourdonnant d'activité, lorsqu'il a été atteint à trois reprises.

Les journalistes locaux indiquent que les forces armées pourraient avoir confondu Sahal avec un insurgé. Les tirs sont venus d'un endroit contrôlé par l'AMISOM. Les membres de l'IFEX ont demandé à l'Union africaine(UA) d'ouvrir une enquête sur cette fusillade.

Radio Simba est l'un des quelques groupes de médias qui continuent à opérer dans cette région volatile. De récents affrontements l'ont forcée toutefois à suspendre ses activités parce qu'elle n'a pas les fonds nécessaires pour emménager dans un lieu plus sûr.

Le Gouvernement fédéral de transition (TFG), appuyé par les forces de l'UA, combattent les insurgés de Al-Shabaab depuis la fin de 2006. Le gouvernement a gagné du terrain cette année à Mogadiscio, dont la majeure partie de l'ancien bastion d'Al-Shabaab, dans le marché Bakara.

La guerre prolongée a mené récemment à la fuite de dizaines de milliers de réfugiés de la famine qui s'entassent dans les camps de secours de la capitale.

« Tandis que la famine actuelle place la Somalie au centre de l'attention du monde, cet incident sert à nous rappeler que cette crise ne concerne pas que les besoins alimentaires ou humanitaires, mais aussi la guerre et l'anarchie qui règnent dans cette région depuis les vingt dernières années », dit RSF. « Les journalistes locaux travaillent dans de terribles conditions de sécurité, coincés dans les tirs croisés des combats et souvent visés délibérément par les milices hostiles aux médias. »

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

#Bahrain Profiles in Persecution: Hasan Ateya Mubarak https://t.co/xwo8pQKcCG @ADHRB 38-year-old Bahraini citizen a… https://t.co/ffDyTD04nB