RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste de renom est assassiné par un individu portant un uniforme militaire

Le journaliste Abdisalan Sheikh Hassan a été abattu le 18 décembre 2011 par un inconnu portant un uniforme de l'armée
Le journaliste Abdisalan Sheikh Hassan a été abattu le 18 décembre 2011 par un inconnu portant un uniforme de l'armée

NUSOJ

Un journaliste de renom, qui avait rapporté récemment avoir reçu des menaces de mort, a été abattu le 18 décembre par un inconnu qui avait revêtu un uniforme de l'armée, rapportent le Syndicat national des journalistes somaliens (National Union of Somali Journalists, NUSOJ), ainsi que le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et d'autres membres internationaux de l'IFEX.

Abdisalan Sheikh Hassan se rendait en voiture des bureaux de HornCable TV à Mogadiscio participer à une conférence de presse quand un inconnu en uniforme a intercepté son véhicule et a ouvert le feu sur le journaliste, l'atteignant à la tête, rapporte le CPJ. Il a succombé après son transport à un hôpital local. Un collègue présent dans sa voiture n'a pas été touché.

"Le gouvernement somalien doit ouvrir une enquête approfondie et transparente et casser le patron d'impunité dont bénéficient les tueurs de journalistes", dit le CPJ.

Hassan, qui collaborait également à "Hamar Radio" et à la station de radio "Voix de la Démocratie", avait dit à des collègues qu'il avait reçu récemment des menaces de mort sur son téléphone portable. Un soldat a aussi menacé Hassan en personne pendant le week-end, a déclaré au CPJ un de ses collègues.

La semaine dernière, Hassan avait été le seul journaliste à couvrir une séance du Parlement du Gouvernement fédéral de transition, où l'atmosphère était tendue, séance au cours de laquelle des bagarres à coups de poing ont éclaté entre partisans et adversaires du président de l'assemblée, Sharif Hassan Sheikh Adan, selon ce que rapportent les membres de l'IFEX. La veille, les députés avaient voté à une majorité écrasante le congédiement d'Adan - résultat que lui-même et ses partisans ont rejeté.

Le déroulement des travaux a été présenté sur les ondes de HornCable TV, ce qui a suscité un intérêt fâcheux de la part de certaines forces politiques au sein du gouvernement de transition, ont indiqué ses collègues au NUSOJ.

Les Nations Unies et l'Union africaine ont fait part de leur préoccupation devant l'impasse qui sévit à la chambre, rapporte le CPJ.

Selon le NUSOJ, Hassan est le quatrième journaliste tué en Somalie en 2011, ce qui en fait le pays le plus dangereux de la région pour la presse. ARTICLE 19 a organisé récemment un premier stage régional de trois jours de formation en sécurité et en protection à l'intention des journalistes de six pays d'Afrique de l'Est, dont la Somalie, en réponse au nombre croissant d'attentats et de meurtres de travailleurs des médias.

La Somalie, qui compte au moins dix meurtres non résolus de journalistes au cours de la dernière décennie, connaît le pire classement d'Afrique et arrive au deuxième rang des pires pays pour ce qui est de la lutte contre les attaques meurtrières dirigées contre la presse, selon ce qu'indique l'Index de l'impunité dressé par le CPJ.

ADDITIONAL INFORMATION
Ressources additionnelles


Dernier Tweet :

Handbook on internet shutdowns in India launched by @SFLCin https://t.co/Tc2uA6ETrF "Internet shutdown is being wa… https://t.co/iHhEKv2PNM