RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des journalistes indépendants sont arrêtés en nombres sans précédent au Somaliland

Le Somaliland, territoire sécessionniste de la Somalie, vient de fermer une station de télévision privée qu'il accuse de diffuser de la propagande antigouvernementale et a arrêté 21 journalistes qui protestaient contre cette opération, rapportent le Syndicat national des journalistes somaliens (National Union of Somali Journalists, NUSOJ) et d'autres membres de l'IFEX.

Le gouvernement avait suspendu le permis de « Horn Cable TV », qui a reçu la visite d'une bonne centaine d'agents et qui a été retirée des ondes le 14 janvier, indique le NUSOJ. « Ses activités ont été suspendues parce qu'elle répandait de la propagande hostile au Somaliland, ce qui entre en contradiction avec la liberté des médias », a déclaré aux reporters le ministre de l'Intérieur, Mohamed Dur Arale.

Dans une adresse au Parlement plus tôt ce même jour, le Président du Somaliland, Ahmed Mahamoud Silanyo, a décrit HornCable TV comme un « destructeur de la nation », indique Reporters sans frontières (RSF).

Les journalistes de la capitale, Hargeisa, dont ceux de Horn Cable TV, ont tenu une manifestation le 15 janvier pour protester contre la fermeture, mais la police les a violemment dispersés et a procédé à l'arrestation de huit reporters de Horn Cable TV. Selon le NUSOJ, la police a par la suite pourchassé et arrêté 13 journalistes d'autres médias qui avaient pris part à la manifestation ou qui l'avaient appuyée. Ils ont tous été relâchés le lendemain sur les ordres du ministre de l'Intérieur.

D'après le NUSOJ, la mesure prise contre Horn Cable TV découle de sa couverture d'une assemblée tribale de district, au cours de laquelle des politiciens et des anciens ont annoncé l'établissement d'une administration autonome sous l'autorité de la Somalie, et non du Somaliland.

Des journalistes locaux ont indiqué au Comité pour la protection des journalistes (CPJ) que Horn Cable TV était revenue brièvement en ondes le 16 janvier et qu'elle devrait revenir à la normale bientôt.

Le geste contre Horn Cable TV ajoute à une récente vague d'arrestations de journalistes indépendants au Somaliland, font remarquer le NUSOJ et les autres membres de l'IFEX.

D'après le CPJ, sept autres journalistes ont été arrêtés au cours de la dernière semaine, mais seul Ali Ismail Aare, reporter à l'hebdomadaire indépendant « Waheen », demeure incarcéré. Aare a pris des photos d'une station-service située dans la ville de Borama, dans le nord-ouest du pays, qui appartiendrait selon les dépêches au vice-président Abdirahman Abdullahi.

« Cette vague d'arrestations de journalistes est sans précédent au Somaliland », a déclaré RSF.

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) condamne ces arrestations et accuse les autorités de mener une campagne d'intimidation pour faire taire le journalisme indépendant.

Le Somaliland a proclamé son indépendance de la Somalie en 1991 et jouit d'une relative stabilité en comparaison du reste de la Somalie. Mais il n'est pas reconnu formellement sur la scène internationale.

Dernier Tweet :

الكويت: محكمة التمييز تقرر أخلاء سبيل مدافع حقوق الإنسان سليمان بن جاسم وعشرات السجناء @GulfCentre4HRhttps://t.co/0itGKzb8L8