RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste assassiné à la veille de la Journée internationale de la liberté de la presse

(RSF/IFEX) - Le 3 mai 2012 - Reporters sans frontières a appris avec affliction l'assassinat du journaliste Farhan James Abdulle, le 2 mai 2012, vers 20 heures. Tandis qu'il rentrait à son domicile dans le village de Garsor, à proximité de Galkayo, capitale de la région somalienne Mudug (Nord-Est), deux individus non identifiés lui ont tiré dessus à plusieurs reprises, le blessant mortellement.

"Alors que nous dénoncions, à l'occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse, le fait que 21 acteurs de l'information avaient déjà été tués dans le monde depuis le début de l'année, ce nouveau drame vient malheureusement confirmer notre analyse : les violences contre les journalistes connaissent un rythme effréné", a déclaré Reporters sans frontières.

"Farhan James Abdulle est le vingt-deuxième journaliste tué en 2012, et déjà le cinquième en Somalie, pays le plus meurtrier d'Afrique pour les professionnels de l'information. Nous appelons les autorités locales à retrouver les assassins de Farhan James Abdulle et à combattre l'impunité", a ajouté l'organisation, qui rappelle qu'un acteur de l'information est tué tous les cinq jours depuis le début de l'année.

Agé de 27 ans, Farhan James Abdulle travaillait pour Radio Daljir depuis la fondation de ce média, il y a sept ans. Alternativement reporter, producteur et présentateur, ce journaliste était connu pour ses combats en faveur de la sécurité des journalistes au sein de l'Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ), organisation partenaire de Reporters sans frontières en Somalie.

Cet acte odieux intervient deux mois après la mort, dans des circonstances similaires, du journaliste Ali Ahmed Abdi, également à Galkayo.

Dernier Tweet :

There have been more than 900 violations of journalists’ rights and attacks on media carried out against Palestinia… https://t.co/y3W46suw0x