RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste de radio somalien est grièvement blessé après une tentative d'assassinat

(RSF/IFEX) - 22 octobre 2012 - Reporters sans frontières est profondément choquée par la tentative d'assassinat perpétrée, dans la soirée du 21 octobre 2012, contre Mohamed Mohamud Turyare. Attaqué par deux hommes armés alors qu'il sortait d'une mosquée à Mogadiscio, le journaliste de Radio Shabelle a reçu quatre balles à l'abdomen et à la poitrine. Il a immédiatement subi une opération chirurgicale à l'hôpital Madina, dans la capitale somalienne. Ses jours ne sont plus en danger.

"Depuis plusieurs années, la Somalie est le pays le plus meurtrier d'Afrique pour les professionnels de l'information. Avec 15 journalistes tués depuis le début de l'année 2012, il est devenu cette année le plus meurtrier au monde pour cette profession, à égalité avec la Syrie. Cette nouvelle agression visant un journaliste est la conséquence directe du climat d'impunité et de l'hostilité permanente vis-à-vis de la liberté de l'information qui règnent dans cet Etat de la corne de l'Afrique", a déclaré Reporters sans frontières.

"Certains éléments des forces armées somaliennes étaient présents lors de cette tentative d'assassinat et ont pu riposter aux tirs des agresseurs. Nous espérons que les autorités prendront rapidement les mesures nécessaires pour identifier et poursuivre les auteurs de cet acte criminel", a ajouté Christophe Deloire, secrétaire général de l'organisation.

Le Shabelle Media Network (un groupe de médias qui compte une radio, une chaîne de télévision et un site Internet) a déjà été touché par de nombreux drames ces dernières années, notamment le meurtre du journaliste Ahmed Ado Anshur en mai 2012 et de sept de ses collègues depuis 2007. Depuis janvier 2012, les journalistes de Radio Shabelle ont été visés par une demi-douzaine d'agressions, menaces et tentatives d'intimidation. Cette radio a été lauréate du Prix Reporters sans frontières en 2010.

Dernier Tweet :

Corporate actors must not facilitate human rights violations through new Chinese rules https://t.co/oN5T3rOpw1 @bytesforall @cis_india