RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Somalie : Le rédacteur en chef du plus grand quotidien de Mogadiscio arrêté

Cet article a été initialement publié sur rsf.org le 17 octobre 2016.

Reporters sans frontières (RSF) condamne l'arrestation à Mogadiscio d'Abdi Aden Guled, le rédacteur en chef de Xog Ogaal, l'un des plus grands quotidiens de Somalie. L'organisation demande sa libération immédiate.

Un commando des services de renseignement somaliens (National Intelligence Service Agency - Nisa) a pris d'assaut, dans la soirée du 15 octobre, les locaux du journal Xog Ogaal à Mogadiscio et arrêté le rédacteur en chef, Abdi Aden Guled.

Celui-ci est depuis détenu dans les locaux des services de renseignement. Les motifs de l'arrestation d'Abdi Aden Guled sont toujours inconnus, selon le directeur du journal.

Les agents ont saisi tout le matériel de la rédaction, notamment les ordinateurs, archives et appareils photos. Xog Ogaal n'a plus paru depuis ces deux derniers jours. Ce quotidien d'information, l'un des plus lus du pays, continue de paraître depuis la guerre civile de 1991.

Ces attaques interviennent à la suite de la publication par le quotidien de photographies du massacre de civils à El Ali par des militants du groupe islamiste Al-Shabaab contre lequel les autorités luttent dans la région de Hiran. D'après une source des services de sécurité, l'arrestation d'Abdi Aden Guled a été ordonnée par un membre haut placé du gouvernement.

“Nous demandons aux autorités somaliennes de procéder à la libération sans délai d'Abdi Aden Guled, a déclaré Reporters sans frontières. Les forces de sécurité ne peuvent pas continuer à se faire justice elles-mêmes en toute impunité. S'il existe des contestations sur une publication, c'est au système judiciaire somalien d'arbitrer les faits. L'attaque contre un journal si symbolique représente le franchissement d'un nouveau seuil d'alerte dans la répression des journalistes et des médias en Somalie. ”

Syndicats et associations de journalistes ont immédiatement réagi à cette attaque et appelé les forces de sécurité au respect de la liberté de la presse dans le pays.

La situation de la liberté de la presse ne s'améliore pas en Somalie, où les journalistes continuent d'être victimes de l'impunité ambiante. Il y a moins d'un mois, Reporters sans frontières avait dénoncé l'assassinat du journaliste Abdiaziz Mohamed Ali, abattu en pleine rue par des assaillants en moto.

La Somalie est classée 167ème sur 180 pays au Classement 2016 de la liberté de la presse établi par RSF.

Dernier Tweet :

#America has fallen away from democratic values. Press freedom must be at the heart of NAFTA trade talks, says… https://t.co/4Q6fDGG4SU