RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Somalie : RSF demande l'arrestation d'un policier pour tentative d'assassinat sur un journaliste

Bosaso dans le nord-est de la Somalie, le 17décembre 2016
Bosaso dans le nord-est de la Somalie, le 17décembre 2016

MOHAMED ABDIWAHAB/AFP/Getty Images

Cet article a été initialement publié sur rsf.org le 14 décembre 2018.

Des membres des forces de sécurité du Puntland continuent de proférer des menaces de mort contre un directeur de radio, déjà visé dimanche dernier par une tentative d'assassinat orchestré par un policier. Reporters sans frontières (RSF) condamne des actes indignes de représentants des forces de l'ordre et demande aux autorités de procéder à l’arrestation immédiate du policier ayant tiré sur ce journaliste.

"La prochaine fois, nous te mettrons une balle dans la tête." Le 12 décembre, deux militaires appartenant aux forces de sécurité du Puntland (PSF) ont menacé de mort le directeur de la radio Daljir, Ahmed Sheikh Mohamed, trois jours après qu'il a été victime d'une tentative d'assassinat par un policier, selon le témoignage du journaliste rapporté par l'association des médias du Puntland (AMP) et plusieurs sources contactées par RSF. Le 9 novembre, un policier avait ouvert le feu sur le journaliste alors que ce dernier quittait sa rédaction située à Bosaso dans le nord-est de la Somalie. Il s'en est miraculeusement sorti indemne. Le policier n'a toujours pas été arrêté et continue même à travailler selon le journaliste.

La radio a récemment diffusé plusieurs émissions s'interrogeant sur les conséquences sécuritaires pour la région semi-autonome du Puntland en cas de victoire à l'élection présidentielle du 8 janvier 2019 d'Asad Osman Abdullahi, l'ancien directeur du PSF, dont le bilan est critiqué.

"Une tentative d'assassinat à laquelle s'ajoutent de nouvelles menaces de morts sont des actes criminels, inacceptables de la part de représentants des forces de sécurité, déclare Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Comment est-il possible que ce policier facilement identifiable n'ait pas déjà été arrêté? Les autorités du Puntland ne peuvent pas cautionner qu'un membre de leurs forces de sécurité ouvre délibérément le feu sur un journaliste et que des militaires continuent à proférer des menaces de mort à son encontre. Nous demandons l'arrestation immédiate de l'auteur du tir et l'ouverture d'une enquête sérieuse pour identifier et sanctionner les auteurs des menaces".

L'impunité pour les crimes commis contre des journalistes continue à prévaloir en Somalie. Le 26 juillet dernier, RSF avait dénoncé le meurtre du cameraman Abdirisaq Qasim Iman par un policier à un checkpoint près de Mogadiscio alors qu'il se rendait à la rédaction de la Somali Broadcasting Services. Plus de trois mois après les faits, le policier n'a été ni arrêté ni poursuivi.

La Somalie se trouve à la 168e place dans le Classement Mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2018.

Dernier Tweet :

Bolivia: Gobernador ataca línea informativa de diariohttp://ow.ly/caEe30o6QsB @ANPBOLIVIA #Bolivia