RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LA SITUATION DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE SE DÉTÉRIORE AU SRI LANKA, CONCLUT UNE MISSION

La situation de la liberté de la presse au Sri Lanka s'est notablement dégradée au cours de la dernière année, ayant été marquée par la continuation des meurtres, agressions, enlèvements, manoeuvres d'intimidation et mesures de harcèlement contre les médias, indique une mission internationale de défense de la liberté de la presse dépêchée au Sri Lanka.

Dans les zones touchées par la guerre, au nord et à l'est, les médias continuent d'exister dans la plus grande insécurité, devant affronter menaces et restrictions de toutes les parties, indique la mission, qui s'est rendue au Sri Lanka le mois dernier. Le journaliste P. Devakumar a été poignardé à mort en mai à Jaffna, ville sous contrôle militaire depuis plus de dix ans et champ de bataille entre les rebelles des Tigres tamouls et le gouvernement.

Ces derniers mois, a constaté la mission, les journalistes et les médias institutionnels voulant rapporter de manière indépendante la nouvelle sur le conflit en cours ont été attaqués et intimidés « dans ce qui a l'air d'être un effort destiné à limiter la connaissance du public sur la conduite de la guerre. » Ils ont aussi subi des pressions explicites pour les amener à divulguer leurs sources.

Par ailleurs, des fonctionnaires du gouvernement et les représentants élus - y compris du Ministère de la Défense - travaillent à discréditer les journalistes indépendants, verbalement et physiquement, et montrent peu d'intérêt à les protéger.

Le gouvernement recourt également à de nouvelles tactiques pour faire taire la dissidence.

J.S. Tissainayagam, B. Jasiharan et V. Vallarmathy sont détenus depuis mars 2008 et inculpés en vertu de la Loi sur la prévention du terrorisme. La mission « s'inquiète du dangereux précédent ainsi établi pour tous les médias, sur les plans national et international ».

Le mois dernier, le gouvernement a instauré pour les médias de nouvelles règles qui prévoient un certain nombre de raisons pour lesquelles le permis de radiodiffusion peut être révoqué - dont sept motifs différents reliés au contenu diffusé. Les chaînes devront dorénavant postuler chaque année le renouvellement de leur permis. Et une chaîne populaire s'est fait dire qu'elle doit présenter la transcription des bulletins de nouvelles à diffuser chaque semaine à partir du 28 octobre.

Dans le dernier Indice de la Liberté de la presse dans le monde que publie Reporters sans frontières (RSF), le Sri Lanka a glissé au plus bas niveau possible en matière de liberté de la presse de tous les pays démocratiques du monde.

La mission applaudit la solidarité et la résolution affichées par cinq organisations de journalistes au Sri Lanka - le Free Media Movement, l'Association des journalistes actifs au Sri Lanka (Sri Lankan Working Journalists' Association), le Syndicat fédéré des employés de médias (Federation of Media Employees' Trade Unions), l'Alliance des médias tamouls du Sri Lanka (Sri Lankan Tamil Media Alliance) et le Forum des médias musulmans du Sri Lanka (Sri Lankan Muslim Media Forum).

C'était la troisième visite de la Mission internationale de la liberté de la presse et d'expression. Cette mission, composée de 12 organisations internationales, a effectué en octobre 2006 et juin 2007 des séjours d'enquête et de revendication au Sri Lanka. La délégation qui s'est rendue sur place du 25 au 29 octobre était composée de personnes appartenant à la Fédération internationale des journalistes (FIJ), à l'Institut international de la presse (IIP) et à RSF, tous membres de l'IFEX, ainsi que des délégués de l'International Media Support (IMS) et de l'International News Safety Institute (INSI).

Des précisions sur la mission au Sri Lanka sont accessibles sur le site web de l'IMS : http://www.i-m-s.dk

Consulter également les sites suivants :
- Déclaration de la Mission : http://tinyurl.com/6dmhtc
- Site web du FMM : http://freemediasrilanka.wordpress.com
- Page de l'IFEX sur le Sri Lanka : http://tinyurl.com/6rcqhb
(5 novembre 2008)

Dernier Tweet :

Google urged to reject China's censorship demands https://t.co/XC4LHhY2Ox @RSF_AsiaPacificis concerned about the do… https://t.co/3wB3dEojc3