RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Deux rédacteurs en chef interrogés sur leurs sources par la police

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières considère comme des atteintes flagrantes à la liberté de la presse les enquêtes de police diligentées, depuis le 15 juin 2009, à l'encontre des rédacteurs en chef de quotidiens cingalais. Des officiers de la Colombo Crimes Division (CCD) les ont interrogés pour les obliger à révéler leurs sources dans deux articles sur des sujets sensibles.

"La protection des sources est vitale pour l'exercice du journalisme. C'est pourquoi nous demandons aux autorités sri lankaises d'en respecter le principe. La situation du pays requiert que la presse puisse travailler sans entraves et sans cette menace permanente des convocations, des interpellations ou des perquisitions", a déclaré l'organisation.

Selon le rédacteur en chef d'un quotidien cingalais privé qui a souhaité rester anonyme, des officiers de la CCD se sont rendus, le 16 juin 2009 au matin, dans les locaux de son journal. Les policiers l'ont interrogé pendant plusieurs heures à propos d'un article publié le jour même, intitulé "Trente kamikazes toujours en liberté dans la ville de Colombo", dans lequel il cite des sources militaires. Les officiers de la CCD ont fait pression sur le journaliste afin que celui-ci révèle ses sources.

Le même jour, vers 17h00 (heure locale), des officiers de la CCD ont investi les locaux du journal "Lanka" pour convoquer Chandana Sirimalwatte, dans les locaux de la CCD le lendemain. Le journaliste a été interrogé dans le cadre du Prevention of Terrorism Act. La police lui a également demandé de divulguer ses sources.

Chandana Sirimalwatte avait déjà été interrogé la veille de cette visite en raison de la publication, le 14 juin, en une du "Lanka Irida Sangrahaya" - l'édition du dimanche du "Lanka" - d'un article intitulé "Houses for the War Heroes built with 'Api Wenuwen Api' funds to be sold for money". Le journaliste affirmait que des maisons du projet de construction Api Wenuwen Api avaient été vendues aux soldats alors que le gouvernement avait collecté les fonds de ce projet auprès de la population.

Récemment, deux journalistes du site lankaenews.com, dont Bennet Rupasinghe, ont été entendus par la police à propos de l'agression de leur confrère Poddala Jayantha.

Dernier Tweet :

Report cites lack of progress in improving free expression in Burma https://t.co/riika0Cik7 The government has rest… https://t.co/j4MRn0bhmd