RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'armée sri lankaise encercle les locaux du journal "Uthayan"

Reporters sans frontières et son organisation partenaire Journalist for Democracy in Sri Lanka (JDS) condamnent l'encerclement le 18 mai 2014 par plusieurs centaines de militaires des bureaux de Jaffna (Nord) du journal sri lankais Uthayan, lauréat 2013 du Prix Reporters sans frontières pour la liberté de la presse. Des membres des services de renseignement ont été identifiés parmi les militaires bloquant les routes Kannarthiddin et Navalar menant aux bureaux d'Uthayan. Certains ont été vus portant des armes tandis que d'autres prenaient des notes sur les personnes qui entraient et qui sortaient de la rédaction.

Ces manoeuvres interviennent alors que le journal Uthayan a publié le 18 mai un supplément intitulé "Mullivaikkal thuyar malar - May 18" composé de poèmes et de témoignages de survivants pour commémorer le massacre de milliers de civils tamouls par l'armée sri lankaise en 2009 pendant la guerre civile opposant les militaires aux tigres tamouls.

"Cette pression physique des militaires sur le journal est injustifiée et constitue une grave entrave à la liberté d'information", déclare Benjamin Ismaïl, responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières. "Il est choquant de constater que cinq ans après la fin officielle de la guerre, le gouvernement de Colombo a recours aux formes les plus brutales de censure afin d'empêcher que toute information sur la guerre ne soit diffusée", ajoute-t-il.

Aucune explication de cette action n'a été donnée par les forces de sécurité. Lorsque le propriétaire du journal et membre de l'alliance nationale tamoule (Tamil National alliance), E. Saravanapavan, s'est rendu au devant des militaires afin de connaître la raison du blocage des routes, les soldats ont expliqué que les ordres venaient du haut commandement et qu'il devait s'adresser directement au commandant des forces de sécurité de Jaffna, refusant de donner plus de renseignements. L'encerclement était levé le lendemain. Un autre journal, le Thinakkural, a également été encerclé par l'armée le 18 mai.

Le journal Uthayan a reçu le prix RSF de la liberté de la presse 2013 pour sa couverture des exactions commises par les forces de sécurité contre la population du nord du pays, et ce malgré le contexte de guerre civile.

Les bureaux d'Uthayan avaient déjà été attaqués en avril 2013 lorsque des hommes armés avaient saccagé les locaux de distribution et d'impression du quotidien.

Le Sri Lanka se positionne à la 165e place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2014 établi par Reporters sans frontières.

Dernier Tweet :

#NGOLaw violates #Egypt's Constitution and @UNHumanRights to practice civic activities freely #ngosnotcriminals https://t.co/cdqAkpmZ4W