RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

PAS JUSTE UN « PAYS DE MASSACRES », CONSTATE RSF

L'image du Soudan comme foyer du premier génocide du XXIe siècle et comme pays fermé au monde est trompeuse, a constaté une mission d'information de Reporters sans frontières (RSF).

Pendant cinq jours en mars, RSF a appris qu'au lieu d'être monolithiques et dépourvues d'esprit critique, la société civile et la presse soudanaises sont actives et diverses. À Khartoum, la presse reflète la voix des militants soudanais des droits de la personne, des universitaires et autres acteurs de la société civile, qui trouvent difficile de se faire entendre à l'extérieur du pays. Même au Darfour, la délégation de RSF a constaté une véritable conscience de l'évolution de la crise et des défis qui les attendent.

Mais les médias nationaux et étrangers font face à des obstacles réels pour couvrir les « acteurs oubliés » et s'attaquer aux causes profondes de la crise. Mis à part le grand nombre des factions armées, l'absence de « ligne de front », le terrain hostile et le fait de n'être pas capable de distinguer les combattants des civils, le gouvernement a érigé une « clôture bureaucratique » - visas accordés de façon discrétionnaire, permis spéciaux de travail et listes noires - afin de réguler et d'influencer la presse. C'est pourquoi les reportages dans la presse internationale ont tendance à ne se concentrer que sur les atrocités et les souffrances subies sous un gouvernement « hostile ».

RSF recommande que le gouvernement soudanais prenne toutes les mesures nécessaires afin d'ouvrir le pays à la presse étrangère; que les organisations internationales tiennent compte des réalités locales et soutiennent la société civile active; et que les médias internationaux ne négligent pas les « acteurs oubliés », de façon à ce qu'ils décrivent le Soudan dans toute sa diversité.

Télécharger le rapport de RSF « Darfour : Enquête sur les acteurs oubliés d'une crise » : http://www.rsf.org/IMG/pdf/RSF_Soudan_FRA.pdf

Consulter l'Institut du Caire pour les études sur les droits de la personne (Cairo Institute for Human Rights Studies, CIHRS) pour en savoir plus sur les efforts des ONG dans la région pour attirer l'attention sur le Darfour : http://www.cihrs.org/Default_en.aspx

(24 avril 2007)

Dernier Tweet :

Pakistan’s pioneering safety bill remains flawed. "From what has been presented to the public so far, the bill does… https://t.co/0XAI34DObN