RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LES DÉFENSEURS DE LA LIBRE EXPRESSION SE RASSEMBLENT AUTOUR D'UN CARICATURISTE

L'Association mondiale des journaux (AMJ) et Reporters sans frontières (RSF) ont fortement condamné la prime de 150 000 $ US offerte sur un artiste suédois qui a dessiné le prophète Mahomet sous les traits d'un chien.

Dans une déclaration audio affichée le 15 septembre sur un site web islamiste, Abou Omar al-Baghdadi, chef d'al-Qaïda en Irak, a offert jusqu'à 100 000 $ US pour le meurtre de l'artiste Lars Vilks pour avoir dessiné la tête du Prophète sur le corps d'un chien. Il a offert une prime supplémentaire de 50 pour 100 si Vilks était « abattu comme un agneau » en ayant la gorge tranchée.

Al-Baghdadi a aussi offert 50 000 $ US sur la vie de Ulf Johansson, rédacteur en chef de « Nerikes Allehanda », le journal local de la ville d'Örebro, dans l'ouest du pays, qui a imprimé la caricature le mois dernier afin d'attirer l'attention sur les menaces posées à la libre expression en Suède.

Les membres de l'IFEX se sont portés à la défense du droit du journal à la libre expression. « Tout en étant consciente que la publication de la caricature puisse avoir offensé bien des musulmans, l'AMJ souligne que "Nerikes Allehanda" jouit de la complète liberté d'expression et que le choix de publier le dessin fait justement partie de ce droit et doit être dûment respecté », dit l'AMJ.

Le dessin a d'abord été publié le 18 août dans « Nerikes Allehanda », à côté d'un éditorial qui se portait à la défense de la liberté de parole et de religion, après que trois galeries d'art suédoises eurent refusé de présenter l'illustration pour des raisons de sécurité. Cela a immédiatement provoqué des protestations de la part des musulmans d'Örebro.

Le premier ministre Fredrik Reinfeldt a tenté de calmer les tensions autour de cette affaire lors d'une rencontre avec les ambassadeurs de 22 pays islamiques, tandis que les dirigeants musulmans de Suède condamnaient les menaces.

L'islam considère que l'idolâtrie est blasphématoire; la représentation de Mahomet sous quelque forme illustrée que ce soit est strictement défendue.

Les menaces contre Vilks et le journal reflètent la controverse qui entoure 12 caricatures ridiculisant l'islam et publiées dans un journal danois en 2005. Les dessins ont déclenché des attaques contre les ambassades du Danemark, un boycott des produits danois et de violentes manifestations au cours desquelles au moins 50 personnes ont perdu la vie.

Vilks, qui vit dans une région isolée de la Suède, bénéficie de protection policière mais a dû quitter son domicile sur ordre de la police, rapporte Reuters. Il a déclaré aux reporters avoir dessiné la caricature controversée afin de contester ce qu'il appelle la rectitude politique excessive de son pays lorsqu'il est question des croyances religieuses des musulmans.

Consulter les sites suivants :
- AMJ : http://www.wan-press.org/article15067.html
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=23686
- Caricatures de Vilks sur Wikipedia : http://tinyurl.com/3dqh9q
- Reuters : http://tinyurl.com/37rzsb
- ABC : http://tinyurl.com/36vcwa
(18 septembre 2007)

Dernier Tweet :

Two years ago, a Colombian court finally sentenced the first assailant in the case of journalist Jineth Bedoya. But… https://t.co/JTEGWFFTef