RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le journaliste et écrivain Michel Kilo entame sa troisième année de détention

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières demande, une fois encore, la libération du journaliste et écrivain syrien Michel Kilo, détenu à la prison d'Adra (Damas) depuis le 14 mai 2006. Il a été condamné, en mai 2007, à trois ans de prison pour "affaiblissement du sentiment national". Les autorités syriennes refusent jusqu'à présent d'écourter sa peine.

"La liberté de la presse en Syrie est constamment piétinée par le régime de Bachar el-Assad qui n'accepte pas la moindre critique. Des dizaines de prisonniers politiques, parmi lesquels des journalistes, ont été victimes ces dernières années du couperet d'une justice inféodée au pouvoir. Michel Kilo est l'un d'entre eux. Il est maintenu en détention depuis deux ans pour s'être exprimé en faveur de la normalisation des relations entre la Syrie et le Liban. La répression brutale et aveugle dont fait preuve l'Etat syrien n'a plus de limites alors que douze autres militants démocrates doivent être prochainement entendus par la justice. Les verdicts rendus récemment par la Cour de Damas nous font craindre le pire pour leur sort", a déclaré Reporters sans frontières.

Michel Kilo, 68 ans, est une figure emblématique de la lutte pour la démocratie en Syrie. Il a été arrêté le 14 mai 2006 après avoir signé la déclaration "Beyrouth-Damas, Damas-Beyrouth", un communiqué d'intellectuels syriens et libanais qui prônent une réforme des relations entre les deux pays voisins. Les autorités syriennes ont critiqué cette initiative et fait condamner les principaux signataires, dont Michel Kilo et l'avocat Anouar El-Bounni.

En décembre 2007, douze militants démocrates ( http://www.rsf.org/article.php3?id_article=25809 ), signataires de la Déclaration de Damas, un texte appelant à des réformes démocratiques en Syrie, ont été interpellés et placés en détention à Adra. Inculpés d'"atteinte au prestige de l'Etat", de "publication de fausses informations", "d'appartenance à une organisation secrète visant à déstabiliser l'Etat" et "d'attiser les tensions ethniques et raciales", ils doivent bientôt comparaître devant la justice.

Signez la pétition en faveur de la libération de Michel Kilo ( http://www.rsf.org/article.php3?id_article=19757 ).

Il y a plus de 16 ans, Reporters sans frontières mettait en place le "parrainage" des journalistes emprisonnés et appelait les médias internationaux à soutenir l'un d'entre eux. Plus de 200 rédactions dans le monde, des associations de journalistes, des clubs de la presse ou des institutions soutiennent ainsi un confrère en demandant régulièrement sa libération aux autorités concernées et en médiatisant sa situation pour que son cas ne tombe pas dans l'oubli.

Michel Kilo est ainsi soutenu par: "Le Pèlerin" (France), Club de la presse Méditerranée 06 (France), Varios Foros (Espagne), Asociacion de la Prensa de Almeria (Espagne) et Ayuntamiento de Calafell (Espagne).

Dernier Tweet :

IFEX joins all media partners and colleagues in celebrating release of Jones Abiri after 2 long years:… https://t.co/tHQhrprsk2