RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un avocat libéré après douze jours de détention pour avoir critiqué le gouvernement sur son site Internet

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières condamne l'attitude des autorités vis-à-vis de certains sites d'opposition. L'avocat Abdallah Souleiman Ali a été arrêté pour sa "persistance à publier des articles juridiques et politiques dans lesquels il critique le rôle du gouvernement". C'est la deuxième fois depuis le mois de mars 2008.

"Il s'agit d'une mesure d'intimidation inacceptable et malheureusement commune. En Syrie, les propriétaires des sites Internet d'opposition font l'objet d'un harcèlement continu de la part des autorités et sont souvent détenus au secret. Pourtant, la liberté d'expression est garantie par la Constitution du pays. Nous demandons aux autorités de cesser leur harcèlement à l'encontre d'Abdallah Souleiman Ali", a déclaré l'organisation.

Abdallah Souleiman Ali a été arrêté le 30 juillet 2008. Il est resté douze jours au département de la sécurité d'État de Damas en raison de la publication d'articles sur le Premier ministre Muhammad Naji al-Otari dans lesquels il déclarait qu'il dirigeait un gouvernement "d'opérations stratégiques" et condamnait son rôle sur la scène politique.

Le site Internet Al Nazaha ("Intégrité": http://www.alnazaha.org ) a été créé le 8 août 2005. Il se concentre principalement sur des problèmes juridiques et politiques et défend le principe d'indépendance de la justice. En novembre 2006, son hébergeur l'avait rendu inaccessible suite à une visite de représentants du département de la sécurité d'État de Damas. Le 23 juin 2007, il avait été victime d'une attaque informatique effaçant tout le contenu du site.

Le site Internet http://www.alnazaha.org avait été bloqué en octobre 2007 suite à une décision de la Cour administrative de Damas. Abdallah Souleiman avait poursuivi le ministère syrien des Télécommunications le mois suivant afin que cette décision soit annulée. La plainte avait été retirée.

Depuis le mois de mars 2008, le site Al Nazaha est disponible à l'adresse http://www.alnazahanews.com . Abdallah Souleiman fait régulièrement l'objet d'interrogatoires et de menaces afin de le contraindre à fermer son site Internet.

Récemment, les sites Internet Syrian Mirror ( http://www.syrian-mirror.com ) et Syria Life ( http://www.syria-life.com ) ont fait l'objet de menaces similaires. Syrian Mirror, site indépendant d'informations a été bloqué le 18 avril 2006, après un peu plus de trois ans d'existence. Syria Life a été bloqué le 13 février 2008.

La Syrie fait partie de la liste des "Ennemis d'Internet" établie par Reporters sans frontières. Actuellement, au moins cinq cyberdissidents sont derrière les barreaux pour avoir donné leur opinion sur Internet, ce qui fait de la Syrie le pays le plus répressif du Moyen-orient à l'encontre des internautes. Pourtant, selon l'article 38 de la Constitution de la République arabe de Syrie, "chaque citoyen a le droit d'exposer ses opinions librement et aux yeux de tous, par écrit ou tout autre moyen de communication. (. . . ) L'État est garant de la liberté d'expression, d'impression et de publication en accord avec la loi de la république".

Dernier Tweet :

Reporters Without Borders (@RSF_inter) formally asked the International Criminal Court #ICC to investigate what i… https://t.co/LMCjRKD3Jj