RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

RSF demande aux observateurs de la Ligue arabe de rendre visite aux journalistes et blogueurs détenus

(RSF/IFEX) - Le 30 décembre 2011 - Alors que la mission des observateurs de la Ligue arabe se poursuivit en Syrie, Reporters sans frontières a appris avec soulagement la libération, le 29 décembre 2011 dans la soirée, du blogueur Jehad Jamal, plus connu sous le pseudonyme “Milan”, arrêté le 14 octobre dernier.

C'était la troisième fois que le blogueur était incarcéré depuis le début du soulèvement populaire en mars dernier. Il avait été arrêté une première fois à Alep et détenu pendant un mois, puis une seconde fois, le 8 août. Il n'avait été libéré que deux mois plus tard.

Cette libération ne doit pas nous faire oublier que de nombreux professionnels de l'information sont encore détenus. Nous demandons aux observateurs de la Ligue arabe de leur rendre visite et d'exiger leur libération, tout comme celle de l'ensemble des personnes toujours incarcérées en Syrie. Il est également important qu'ils recueillent le témoignage de ceux qui ont été libérés après de longs mois passés en prison. Sinon, cette mission d'observation n'aura été qu'une mascarade.

Liste non exhaustive des journalistes et blogueurs actuellement détenus :
• Reem Ghazzi, actrice, réalisatrice et journaliste, arrêtée le 26 novembre (transférée à Adraa Prison début décembre 2011)
• Qaïs Abatili, très actif sur Internet, arrêté le 25 septembre 2011.
• Nizar Al-Baba, cyberactiviste, détenu depuis le 21 septembre 2011.
• Nizar Adleh, journaliste collaborant pour de nombreux sites Internet, détenu depuis le 6 septembre 2011.
• Miraal Brourda, écrivain et poète qui collabore à de nombreux sites Internet.
• Ahmed Bilal, réalisateur pour la chaîne Falesteen, arrêté à Mo'adamieh dans la banlieue de Damas le 13 septembre 2011.
• Amer Matar, journaliste pour le quotidien Al-Hayat, arrêté le 4 septembre 2011 (seconde arrestation). Il a été transféré à la prison d'Adraa début décembre 2011.
• Alwan Zouaiter, journaliste, a collaboré pour de nombreux quotidiens libanais. Il avait été arrêté par les services de renseignements dans la ville de Raqqa, lors de son retour de Libye. Suite à une condamnation initiale à 5 ans de prison, accusé d'avoir contacté l'opposition syrienne, sa peine a été allégée à 13 mois de prison ferme.
• Omar Abdel Salam
• Abd Qabani, net-citoyen arrêté le 8 août 2011.
• Ammar Sa'ib, net-citoyen arrêté le 1er août 2011 à Damas.
• Abd Al-Majid Tamer, journaliste indépendant travaillant pour des sites d'information kurdes, arrêté par les forces de sécurité le 31 mai 2011.
• Manaf Al Zeitoun, arrêté le 25 mars 2011. L'organisation reste sans nouvelles de lui depuis.

Par ailleurs, sont toujours détenus :
• Moheeb Al-Nawathy, journaliste palestinien porté disparu depuis quinze jours. Sa famille est sans nouvelles de lui depuis le 5 janvier 2011, quelques jours après son arrivée à Damas.

Moheeb Al-Nawathy menait des recherches en Syrie depuis le 28 décembre 2010 pour un livre sur le Hamas. Il devait rentrer le 9 janvier 2011 en Norvège, où il réside. Le 11 janvier, sa famille a signalé sa disparition à la police norvégienne. Reporters sans frontières demande aux autorités syriennes de tout mettre en oeuvre afin de retrouver le journaliste. Originaire de Gaza, Moheeb Al-Nawathy vit en Norvège depuis 2007 en tant que réfugié politique. Il est l'auteur d'un premier ouvrage intitulé 'Le Hamas de l'intérieur” publié en 2002. Le journaliste, connu pour son affiliation au Fatah, travaillait auparavant pour le site internet de la chaîne satellitaire Al-Arabiya. L'épouse du journaliste a informé le gouvernement norvégien et l'ambassade palestinienne en Norvège de la disparition de son mari. La famille de Moheeb Al-Nawathy, basée à Gaza, a publié un appel conjoint avec le Syndicat des journalistes palestiniens demandant de l'aide pour connaître le sort du journaliste.

• Tal Al-Mallouhi, une étudiante et blogueuse de 19 ans, détenue depuis la fin du mois de décembre 2009, a comparu de nouveau, le 17 janvier 2011, devant la Haute Cour de sécurité de l'Etat. Une première audience avait eu lieu le 10 novembre 2010, après près de onze mois de détention au secret. Sur son blog, elle s'intéressait notamment à la cause palestinienne. Elle serait accusée d'espionnage au profit des Etats-Unis et maintenue en isolement à la prison de Douma, près de Damas. Les internautes du monde entier se sont mobilisés en ligne pour réclamer sa libération : http://freetal.com/ . Elle aurait entamé une grève de la faim le 26 décembre 2011.

En outre, l'organisation a appris les libérations suivantes :
• Mohamed Jamal Tahan, membre de la Ligue des écrivains arabes et du Syndicat des journalistes, signataire de l' “Appel d'Alep pour la nation”, arrêté le 20 juillet 2011, libéré le 24 décembre dernier ;
• Nidal Hassan, réalisateur, arrêté le 3 novembre, libéré le 22 décembre ;
• Mohamed Dahnoun, correspondant pour les pages 'Jeunesse' du journal libanais Al-Safir, arrêté le 20 décembre à Damas (quartier d'Al-Midan), originaire d'Idlib, libéré le 22 décembre ;
• Guevara Nemer, photographe et réalisatrice, arrêtée le 8 décembre dernier à l'aéroport de Damas, alors qu'elle se rendait aux Emirats arabes unis pour participer au festival du film de Dubaï. Elle avait déjà été arrêtée le 13 juillet dernier. Elle a été libérée le 16 décembre 2011.
• Ammar Musare', journaliste, ancien correspondant de la chaîne Al-Hurra à Damas, arrêté le 14 décembre à l'aéroport international de Damas alors qu'il partait rendre visite à sa fille en Arabie Saoudite. Il a été relâché depuis.
• Manal Janabi, militante arrêtée le 29 octobre 2011, libérée le 29 décembre 2011.
• Mahmoud Asem Al-Mohamed, journaliste indépendant travaillant pour des sites d'information kurdes, arrêté par les forces de sécurité le 31 mai 2011.

Dernier Tweet :

Amid political turmoil in Maldives, press comes under attack https://t.co/b3RxC8U7BE "Authorities in the Maldives m… https://t.co/UbAIFyIJ9m