RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Les autorités détruisent la maison d'un journaliste

(RSF/IFEX) - Le 11 avril 2012 - Reporters sans frontières a appris avec une profonde tristesse la mort d'Ali Chaabane, cameraman pour la chaine libanaise Al-Jadeed, tué par balle à la frontière libano-syrienne, dans l'après-midi du 9 avril 2012. Le journaliste était en mission avec deux collègues lorsque leur voiture a été la cible de tirs nourris.

“L'organisation adresse ses sincères condoléances à la famille, aux proches et aux collègues d'Ali Chaabane. Elle condamne avec fermeté cet acte qui, de toute apparence, était délibéré. Il est inacceptable que des journalistes soient la cible de telles violences. Les auteurs de ce crime doivent être traduits en justice au plus vite”, a déclaré Reporters sans frontières.

(. . .)

Reporters sans frontières condamne également la destruction de la maison de famille du journaliste syrien expatrié Moussa Al-Omar, le 7 avril 2012, à Idleb au nord de la Syrie, région où s'intensifient les combats et la répression contre les rebelles syriens.

Après avoir pillé la maison, emporté plusieurs dossiers privés et saisi des ordinateurs et des passeports de membres de la famille, les chars de l'armée syrienne ont pris d'assaut la maison du présentateur de la chaîne Al-Hiwar TV, basée à Londres qui invite régulièrement sur son plateau des figures de l'opposition syrienne.

L'armée et le régime syrien essaient une nouvelle fois d'intimider les journalistes qui travaillent à l'étranger. Le 11 août 2011, le domicile damascène de Moussa Al-Omar avait été attaqué par les services de sécurité.

Devenu l'un des “conspirateurs” les plus décriés, Moussa Al-Omar est l'homme à abattre pour le régime de Bachar Al-Assad, au même titre que tous les journalistes qui continuent leur travail d'information sur les violences du régime.

Lire le communiqué intégral

Dernier Tweet :

#Venezuela: Crisis de papel amenaza la circulación de los diarios El Impulso y El Informador… https://t.co/11jVCMIh5G