RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste citoyen est condamné à mort pour avoir accordé une entrevue à la télévision

Un journaliste citoyen a été condamné à mort la semaine dernière en Syrie après avoir donné une série d'entrevues à Al Jazeera, selon ce que rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF). Afin d'aider à protéger les sources, le CPJ propose quatre précautions que devraient prendre les journalistes internationaux.

Selon RSF, Mohammed Abdelmawla al-Hariri a été inculpé de « haute trahison et d'entretenir des contacts avec des parties étrangères ». Il a été arrêté le 16 avril après avoir accordé à la chaîne de télévision Al Jazeera une entrevue sur la situation dans sa ville, Deraa. Il aurait été torturé après son arrestation, qui aurait entraîné une paralysie partielle.

Le gouvernement syrien accuse Al Jazeera et d'autres médias étrangers de participer à un complot mondial en vue de provoquer le chaos dans le pays, dit RSF.

Les membres de l'IFEX ont documenté de nombreux cas de journalistes étrangers interdits de séjour en Syrie lors des récents soulèvements contre le régime de Bachar al-Assad. Comme telle, la couverture des nouvelles compte beaucoup sur les journalistes citoyens et les sources locales, qui ont fourni une voix à la révolution depuis le début du soulèvement, en mars 2011.

Mais le mouvement débutant se heurte à un système de surveillance sophistiqué, et ses collaborateurs courent le risque d'être menacés, détenus, torturés ou même tués, font remarquer les membres de l'IFEX.

RSF compte Assad parmi 41 prédateurs de la liberté de l'information. Plusieurs travailleurs des médias, journalistes citoyens et cyber-activistes ont été tués par le gouvernement depuis le début de l'année, ce qui fait de la Syrie l'un des pays les plus dangereux du monde pour les journalistes jusqu'à maintenant en 2012, dit RSF.

D'après le CPJ, la surveillance des télécommunications par le régime est « remarquablement étendue. Grâce à de l'équipement fabriqué en Occident, le gouvernement syrien censure l'Internet, bloque des sites web et espionne les communications. »

Le CPJ ajoute que le régime bénéficie en outre de la collecte de renseignements comme les mots de passe et les activités des militants syriens réalisées avec des webcams, en utilisant des logiciels malveillants disséminés par les sites web et même les liens laissés innocemment sur les pages Facebook et les vidéos YouTube.

« Il incombe aux journalistes d'insister sur des communications sûres lorsqu'ils font affaire avec cette population qui court des risques exceptionnellement élevés. Il importe de faire sortir l'histoire, mais il est encore plus important de préserver la sûreté de vos sources », dit Eva Galperin de la Electronic Frontier Foundation, qui écrit pour le CPJ.

Galperin suggère les meilleures pratiques suivantes pour les journalistes internationaux qui communiquent avec des sources et des journalistes à l'intérieur du territoire syrien :

Vérifiez la présence de tout logiciel malveillant dans votre ordinateur et demandez à vos sources d'en faire autant dans leurs ordinateurs.

Ce blogue de la Electronic Frontier Foundation décrit comment détecter et retirer un des virus les plus répandus en Syrie, DarkComet RAT, qui est indétectable par la plupart des logiciels anti-virus.

Attention aux faux sites web, aux téléchargements étranges et aux liens suspects.

Toujours vérifier la barre URL au haut de votre fureteur lorsque vous tapez votre information d'entrée en communication afin de vous assurer que vous ne visitez pas un faux site web. Faites attention au moment de télécharger des documents ou des logiciels sur Internet, même s'ils semblent provenir d'un ami.

Attention aux téléphones.

Ne pas communiquer au moyen de lignes téléphoniques terrestres ou de téléphones cellulaires, y compris pour des messages textes.

Toujours utiliser un cryptage.

Ne pas utiliser Skype, qui présente un « certain nombre de faiblesses au niveau de la sécurité. » Si vous utilisez Gmail, Yahoo! ou un autre client de courriel sur le web, établissez la connexion au moyen de https; cela aide à installer le HTTPS partout l'extension du fureteur. Utilisez PGP encryption pour le courriel. Utilisez Adium et OTR (Off the Record) pour les messages encryptés.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

Tras el vil asesinato de un equipo periodistico, organizaciones exigen condiciones para la entrega de los cuerpos… https://t.co/ZJyRuVLnff