RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

PROFIL

Mazen Darwish

Mazen Darwish est un célèbre avocat syrien, défenseur de la liberté d'expression et mondialement reconnu comme source d'information précieuse concernant le conflit dans son pays. Il est libéré le 10 août 2015 après avoir passé trois ans et demi derrière les barreaux pour des accusations fallacieuses de terrorisme. Darwish est toujours en procès devant la Cour anti-terroriste Syrienne.

Yara Bader / International Press Institute

Bien qu'il n'y ait pas de plus grande joie pour un prisonnier que de savoir que le monde extérieur se souvient de lui, alors que la dévastation et l'effusion de sang a englouti ma terre natale, la joie est une sorte de luxe dont j'ai honte.


Mazen Darwish, 10 juin 2013, Prison centrale d'Adra à Damas

Lorsque Mazen Darwish créa le Centre Syrien pour les Médias et la Liberté d'Expression en 2004, il s'agissait de la seule institution dédiée à la surveillance des attaques perpétrées sur les journalistes, les blogueurs et les militants en Syrie. Peu après sa création et bien avant que la Syrie ne soit plongée dans le conflit, le gouvernement avait refusé de fournir des accréditations au centre et celui-ci fut contraint d'agir secrètement.

Darwish est brièvement détenu en 2008 et soumis à de nombreuses interdictions de voyage en raison de son travail avec le centre, mais il ne s'est pas découragé. En 2011, au début de la guerre civile en Syrie, Darwish rapportait les affrontements à Daraaa et participait aux manifestations appelant à la libération des prisonniers politiques. Il était source d'informations précieuse pour les médias internationaux, à savoir Associated Press.

Le 16 février 2012, des agents de renseignements syriens ont attaqué les bureaux du centre et arrêté Darwish ainsi que tous les membres de l'équipe présents. Il est détenu sans contact avec l'extérieur pendant plusieurs mois et ce n'est qu'en novembre de cette même année qu'une première visite de ses proches est autorisée à la prison d'Adra.

En février 2013, Mazen Darwish est présenté devant un juge du tribunal antiterroriste en raison de son travail relatif à la promotion et la protection des droits de l'homme. Il fait alors face à un procès aux côtés de deux de ses collègues, Hussein Ghrer et Hani Zaitani. L'audience a été reportée 21 fois jusqu'à présent.

Malgré l'annonce en juin 2014 par le gouvernement d'une amnestie pour les prisonniers politiques concernant les charges dont Darwish est accusé, il ne fut libéré qu'un an plus tard le 10 août 2015.

Le 3 mai 2015, Mazen Darwish sera honoré avec le Prix Guillermo Cano / UNESCO pour la liberté de la presse, deux mois après avoir été nommé Héros de la liberté de la presse mondiale par l'Institut International de la Presse (International Press Institute - IPI). L'IPI a lancé une campagne pour sa libération, soulignant que « Le monde et la Syrie ont besoin de la voix de Mazen ».

Dernière mise à jour: 1 septembre 2015

Les autres visages de la liberté d'expression

Dernier Tweet :

Maldives police confiscated phone of activist Thayyib Shaheem for anti-government tweets https://t.co/vnN06at29Z