RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'AMARC inquiète du sort réservé aux radios communautaires en Thaïlande

REUTERS/Andrew RC Marshall

L'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) a exprimé son inquiétude face aux récentes fermetures de médias en Thaïlande et, en particulier, aux restrictions imposées aux radios communautaires. Les médias indiquent qu'un grand nombre de diffuseurs, y compris des radios communautaires, ont été suspendus après le récent coup d'État militaire. Des nouvelles plus récentes indiquent qu'environ 500 radios communautaires se préparent à reprendre la diffusion à la demande de la Commission nationale de la radiodiffusion et des télécommunications (CNRT).

S'exprimant sur la question, Maica Lagman, présidente d'AMARC Asie-Pacifique a appelé la junte thaïlandaise à prendre connaissance de la précieuse contribution que les radios communautaires peuvent offrir à un dialogue inclusif et dans un processus de consolidation de la paix. «J'exhorte instamment l'armée thaïlandaise à laisser les radios communautaires reprendre la diffusion sans plus tarder, de sorte que les dialogues au niveau de la communauté puissent reprendre, et que tous les secteurs de la société puissent participer à une résolution positive des problèmes auxquels la Thaïlande est confrontée actuellement. Les radios communautaires d'autres parties de l'Asie-Pacifique ainsi que dans le monde entier sont reconnues pour leur contribution à la promotion du dialogue et de la paix, et la Thaïlande doit profiter de ses radios communautaires à cet égard. Toute entrave à la radiodiffusion communautaire est une entrave à la liberté d'expression des personnes et ceci doit être évité», a dit Mme Lagman.

Mme Lagman a également exprimé sa préoccupation quant à la restriction de contenu sous la loi martiale, qui a un impact négatif sur les radios communautaires comme moyen pour les voix locales. «Si les conversations à travers ce canal sont limitées qu'a du contenu commercial ou du divertissement, la limitation viendra progressivement gruger la valeur des radios communautaires. Nous croyons que la radio communautaire est l'un des outils les plus efficaces pour l'expression politique. Telle est la raison pour laquelle chaque communauté a besoin de sa propre station de radio communautaire», a-t-elle dit.

L'AMARC appelle l'armée thaïlandaise à revenir au processus démocratique, à respecter les droits de l'homme et les libertés fondamentales y compris la liberté de la presse, et à créer un environnement propice pour que les stations de radio communautaires puisse fonctionner sans restriction, ni crainte en Thaïlande.

Dernier Tweet :

Have you been trolled online? @DigitalRightsPK shares their experience with the first ever #CyberHarassment helplin… https://t.co/fyr1nutY3k