RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'hebdomadaire privé "The Independent" est illégalement empêché de paraître depuis deux ans

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières appelle le gouvernement gambien à lever les mesures empêchant, depuis le 28 mars 2006, l'hebdomadaire privé "The Independent" de paraître depuis deux ans.

"Faisant fi des lois qu'il demande aux Gambiens de respecter sous peine d'être sévèrement sanctionnés, le gouvernement a mis à mort un journal connu pour son ton critique à l'égard de son pouvoir. Malgré cela, en contradiction avec les règles démocratiques, le président Yahya Jammeh ne rend de comptes à personne. Lui qui ne fait pas mystère de son mépris pour l'indépendance des journalistes a imposé un tel climat à son pays que la crainte de la répression garantit son impunité", a déclaré l'organisation.

Les locaux de "The Independent" ont été investis et fermés de force par des agents du Département d'investigation criminelle (CID, brigade criminelle) et de la Police Intervention Unit, une unité d'élite, au matin du 28 mars 2006. Le personnel présent sur place a été arrêté, puis relâché plus tard dans la journée, à l'exception du nouveau directeur du journal, Madi Ceesay, par ailleurs président de la Gambia Press Union (GPU), le principal syndicat de journalistes gambiens. La nuit précédente, autour de minuit, le rédacteur en chef du journal, Musa Saidykhan, avait été arrêté à son domicile. Madi Ceesay et Musa Saidykhan ont été relâchés sous caution le 20 avril 2006, tandis que le journaliste Lamin Fatty, arrêté le 12 avril 2006, a été relâché sous caution le 12 juin 2006.

Même si les autorités n'ont fourni aucune explication et ne se sont appuyées sur aucune disposition légale, cette opération faisait suite à la publication, dans l'édition du 27 mars 2006, d'un article citant le leader de la coalition National Alliance for Democracy and Development (NADD, opposition), Halifa Sallah, qui se demandait si le président Yahya Jammeh était "plus riche que la Gambie". Dans ce numéro, Madi Ceesay avait signé un éditorial dans lequel il critiquait les coups d'État, celui qui a échoué à renverser le président Yahya Jammeh le 21 mars 2006 comme celui qui l'a porté au pouvoir, en 1994.

Avec la disparition de "The Independent", le quotidien privé "The Point", cofondé par Deyda Hydara, assassiné le 16 décembre 2004, est la dernière publication indépendante paraissant en Gambie. Le quotidien privé "The Daily Observer", quant à lui, a adopté depuis plusieurs années une ligne éditoriale en étroite connivence avec le gouvernement.