RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'éditeur Halifa Sallah inculpé pour "publication des matériels séditieux"; le tribunal lui accorde la liberté provisoire sous caution mais impose des conditions absurdes

(MFWA/IFEX) - Le 11 mars 2009, le Tribunal de Première Instance de Brikama en Gambie a accordé la liberté sous caution à Halifa Sallah, éditeur de "Foroyaa Newspaper", un journal proche de l'opposition. Sallah est en détention depuis son arrestation le 8 mars.

Les sources de la MFWA ont rapporté que bien que Sallah ait été accordé la liberté provisoire sous caution, il ne serait pas relâché immédiatement par la police à moins qu'il remplisse les conditions absurdes de sa caution.

Sallah a été accordé la liberté provisoire sous caution contre paiement d'une somme de 1 million de dalasis gambiens (environ 47 600 $US) et présentation de trois cautions. Deux des cautions doivent être un ancien inspecteur général de police et un officier de l'armée d'un grade de non moins de général de brigade, tandis que le troisième doit être un citoyen gambien responsable.

Les sources ont affirmé que l'éditeur, un membre du conseil de rédaction du journal "Foroyaa" répond de trois inculpations de "publication des matériels séditieux", d'"espionnage" et de "contrôle d'un rassemblement sans autorisation." Il a plaidé non coupable de toutes les inculpations.

Cinq policiers en civil ont arrêté Sallah chez lui à environ 17h15 (heure locale) le 8 mars. Il a été brièvement détenu dans les locaux du commissariat de police de Serrekunda, avant d'être transféré à Yumdum.

Sallah, le chef de la minorité de l'Assemblée Nationale de la Gambie, a organisé, le 11 février, une conférence de presse pour condamner l'abus des droits humains des Gambiens.

Mise à jour du cas Sallah: http://www.ifex.org/fr/content/view/full/101388

Dernier Tweet :

Vietnamese journalist Do Cong Duong convicted again for Facebook posts that reportedly criticize government corrupt… https://t.co/8ac41a2SjJ