RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste reçoit des menaces de mort

(MFWA/IFEX) - Yusupha Cham, un journaliste gambien actuellement basé au Royaume-Uni, craint pour sa vie après avoir reçu des menaces de mort de la part de personnes qui seraient des éléments de la redoutable Agence Nationale des Renseignements (NIA) de la Gambie.

Dans deux messages e-mail, ces éléments ont prétendu que Cham critique l'administration du Président Yahya Jammeh dans les articles qu'il contribue à Gambian News, un site web.

Dans une période de 24 heures, Cham, ancien reporter du journal "The Point", une publication indépendante basée à Banjul, a reçu beaucoup de messages e-mail qui lui déconseillaient de critiquer le Président Jammeh. Le premier message venant de l'adresse e-mail [email protected] et portant le nom de "Musa Jammeh" lui a été envoyé le 1er avril 2010, aux alentours de 15H30 TU. Titré "Nous te surveillons", le message lui a dit que "Nous les membres de la force de sécurité gambienne, précisément l'Agence Nationale des Renseignements, ou la NIA, te suivons avec un vif intérêt depuis que tu as quitté le pays".

Un message précédent que Cham a reçu le 31 mars à 15H23 et titré : "On t'a repéré" lui est parvenu de la part d'un certain "Ismaila Sanyang", via l'adresse e-mail : [email protected] Ce message a menacé le journaliste ainsi que sa famille.

"Tu dois faire très attention si tu tiens à ta vie et à celle de ta famille parce que quiconque ne fait pas l'affaire ou s'oppose aux idéaux de notre Président capable, le DR PROFESSEUR CHEIKH YAYHA A.J.J. JAMMEH, va le payer très cher. Ça c'est sûr".

Selon Cham, ces menaces viennent à un moment où il a commencé à contribuer des articles à un certain nombre de sites web qui, à l'avis des éléments de la NIA, critiquent le gouvernement du Président Jammeh.

Dernier Tweet :

Civil society groups call for the release of Tep Vanny https://t.co/j6MZsATcun @cchrcambodia @hrw @seapa Land act… https://t.co/KbYhjLhaPb