RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un ancien ministre porté disparu après son arrestation par des agents de sécurité

(MFWA/IFEX) - Le 7 juin 2011, le Dr. Amadou Scattered Janneh, qui a récemment critiqué les disparitions et les attaques perpétrées contre les médias, a été arrêté par des agents de sécurité en tenue civile dans son bureau situé à Serrekunda, la ville la plus importante de la Gambie.

Plus de 72 heures après son arrestation, personne ne sait où se trouve Janneh, un ancien ministre de l'Information, de la Communication et des Technologies de l'Information. Aucun motif n'a été donné pour son arrestation et détention ultérieure.

Les sources de la Fondation pour les Médias en Afrique de l'Ouest (MFWA) ont rapporté que Janneh a été embarqué aux environs de 10h00 TU par des agents de sécurité en tenue civile qui ont, sans aucune explication, interdit l'accès à son bureau, congédié son personnel et l'ont conduit vers Banjul, la capitale.

Janneh, un professionnel en TCI, a été démis de ses fonctions de ministre du régime du président Yahya Jammeh le 6 juillet 2005 après avoir été nommé à ce poste le 4 avril 2004. Il a ensuite créé une entreprise de communication et des technologies de l'information, Commit Company Limited, dont il est le directeur général.

Les sources ont affirmé que ces derniers temps, le Dr. Janneh donnait des conférences sur une vaste gamme de questions relatives à la Gambie. Il était un invité à la Journée mondiale de la liberté de la presse organisée à Banjul le 3 mai. Le 25 mai, il a pris la parole devant un forum public tenu à l'Université de la Gambie en commémoration de la Journée africaine de la Libération. A cette occasion, l'ancien ministre, qui ne mâche pas ses mots, a dénoncé les disparitions fréquentes dans le pays et le piratage ou le blocage des sites web des journaux gambiens en ligne.

Dans un autre développement, l'affaire de Dodou Sanneh, un ancien reporter du Gambia Radio and Television Services (GRTS), l'Office national de radiodiffusion-télévision, qui est poursuivi pour avoir prétendument transmis "de fausses informations" à un responsable public, a été reportée au 13 juin par le Tribunal de première instance de Banjul. Selon le Tribunal, le renvoi lui permettra de transmettre une notification aux collègues de Sanneh au GRTS qui ont été identifiés par la Police comme des témoins à charge. Les sources ont ajouté que M. Sainey Joof, le procureur, a expliqué au Tribunal que les témoins ne voulaient pas déposer contre Sanneh.

Dernier Tweet :

Belarussian Association of Journalists calls on authorities to find and punish attackers of writer Siarhei Chaly. C… https://t.co/3SCb9KEQsu