RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des groupes de médias protestent contre une loi répressive

Un projet de loi déposé le 30 octobre devant le parlement togolais donne au Conseil de radiodiffusion d'État des pouvoirs accrus pour imposer de graves sanctions aux médias, selon ce que rapporte la Fondation pour les médias en Afrique de l'Ouest (MFWA). À la veille des élections, cette loi coercitive sur les médias aura pour effet de restreindre le débat libre et pluraliste.

La Haute Autorité de l'audiovisuel et de la communication (HAAC) est maintenant habilitée à saisir l'équipement, à suspendre la publication pendant six mois et à révoquer les cartes de presse.

Déjà cette année, la HAAC a interdit plusieurs publications et, en avril, suspendu pendant une semaine des émissions interactives à l'antenne des stations de radio et de télévision du pays, rapporte Reporters sans frontières (RSF). Aujourd'hui, la HAAC a le mandat d'entendre les journalistes « responsables de graves erreurs », un concept éminemment subjectif. Il ne faut pas transformer la HAAC en « police des médias », dit RSF.

La MFWA rapporte que des groupes de médias et des organisations de défense de la liberté d'expression du Togo ont joint leurs forces afin de protester contre cette nouvelle loi. La coalition a publié le 2 novembre une déclaration dans laquelle elle affirme que la modification apportée à la loi constitue une tentative pour « bâillonner la presse privée lors des élections présidentielles de 2010 ». Les partis d'opposition ont dénoncé eux aussi la nouvelle loi.

ADDITIONAL INFORMATION
Alertes liées au même sujet sur ifex.org


Dernier Tweet :

The path to victory on net neutrality in the House of Representatives https://t.co/XbGDxDIa3G @EFF @freedomhouse… https://t.co/gF74SAmAvr