RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Mohamed Abbou libéré après plus de deux ans en prison; Le Groupe d'observation de la Tunisie de l'IFEX salue sa libération

(IFEX-TMG) - Ci-dessous, un communiqué de presse de l'IFEX-TMG:

Le Groupe d'observation de la Tunisie organisé par l'IFEX salue la libération de Mohamed Abbou

Le mardi 24 juillet 2007, le dissident, écrivain et avocat tunisien Mohamed Abbou a été libéré de la prison de Le Kef, en Tunisie, où il était détenu depuis son arrestation en mars 2005. Abbou avait été condamné à trois ans et demi de prison pour avoir révélé sur Internet la pratique de la torture en Tunisie.

Les membres du Groupe d'observation de la Tunisie (TMG) organisé par l'Échange international de la liberté d'expression (IFEX), qui menaient campagne en faveur de sa remise en liberté - notamment en essayant de lui rendre visite en prison en mars dernier - se joignent à l'Observatoire pour la liberté de presse, d'édition et de création (OLPEC) et à d'autres groupes de défense des droits en Tunisie pour saluer sa libération.

Dans une déclaration faite mardi soir à Al-Jazirah, Abbou a indiqué qu'"en tant que prisonnier d'opinion, j'aimerais remercier tous ceux, en Tunisie et dans le reste du monde, qui ont pris ma défense pendant l'épreuve que j'ai dû traverser. Les autorités tunisiennes ont offert à de nombreuses reprises de me libérer de prison à condition que je signe une lettre d'excuse, ce que j'ai refusé."

"Ma libération est le résultat d'actes de résistance à l'oppression entrepris par des Tunisiens capables de dire non à un régime qui viole les droits fondamentaux de la personne. La Constitution de la Tunisie et le droit international en matière de droits de la personne garantissent le droit de critiquer le gouvernement lorsqu'il y a des violations des droits de la personne et de la corruption. L'absence de liberté a conduit quelques jeunes gens à recourir à la violence, ce que je dénonce avec force", a ajouté Abbou dans sa première entrevue depuis son arrestation en mars 2005.

La libération d'Abbou et plus de 20 prisonniers politiques est survenue à la veille du 50e anniversaire de la proclamation de la République de Tunisie, le 25 juillet.

Le cas d'Abbou constitue en grande partie un symbole du bilan catastrophique de la Tunisie en matière de droits de la personne et le sujet de nombreuses campagnes et journées d'action.

Les groupes internationaux de défense de la liberté d'expression et des droits de la personne sont extrêmement heureux de sa libération. Hier soir, le président du TMG Carl Morten Iversen, du PEN de Norvège, a transmis dans une déclaration les félicitations et les v?ux les plus chers du TMG de IFEX à la famille d'Abbou, assurant du même coup à Abbou que le TMG et les autres groupes des droits de la personne vont surveiller de près la façon dont les autorités tunisiennes vont le traiter, lui et sa famille, à l'avenir.
Les membres du Groupe d'observation de la Tunisie (TMG) expriment l'espoir que la libération de Mohamed Abbou sera suivie de pas concrets sur le chemin de la liberté et estiment que le harcèlement policier et judiciaire des journalistes et défenseurs des droits humains devraient cesser au lendemain du 50eme anniversaire de la proclamation du régime républicain en Tunisie.

Pour plus de renseignements sur le cas d'Abbou et sur le TMG de l'IFEX, veuillez consulter :
- TMG (en français): http://campaigns.ifex.org/tmg/fr
- TMG (en anglais): http://campaigns.ifex.org/tmg/
- TMG (en arabe): http://hrinfo.net/ifex/wsis

Oslo, le 25 juillet 2007

Voici la liste des membres du TMG de l'IFEX:

Réseau arabe d'information sur les droits de la personne (HRinfo), Égypte
ARTICLE 19, Royaume-Uni
Journalistes canadiens pour la liberté d'expression (CJFE), Canada
Organisation égyptienne de défense des droits de la personne (EOHR), Égypte
Index on Censorship, Royaume-Uni
Fédération internationale des journalistes (FIJ), Belgique
Fédération internationale des associations de bibliothécaires et des bibliothèques (IFLA), Pays-Bas
Institut international de la presse (IIP), Autriche
Union internationale des éditeurs (UIE), Suisse
Journaliste en danger (JED), République démocratique du Congo
Institut des médias d'Afrique australe (MISA), Namibie
PEN de Norvège, Norvège
Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC), Canada
Association mondiale des journaux (AMJ), France
Comité mondial pour la liberté de la presse (WPFC), États-Unis
Comité des écrivains en prison du PEN International (WiPC), Royaume-Uni

Dernier Tweet :

Bangladesh crackdown on social media commentary https://t.co/VZPh2xzZd2 "The government should work with domestic a… https://t.co/DAc3abS0pr