REGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le correspondant d'Al-Jazira pris à partie par les forces de l'ordre

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières est scandalisée par le traitement réservé à Lotfi Hajji, correspondant de la chaîne satellitaire Al-Jazira, qui a été malmené par des policiers en civil à quatre reprises en l'espace d'une semaine.

"Lotfi Hajji n'a jamais pu exercer son métier librement. Après avoir refusé de lui délivrer une carte de presse et après lui avoir interdit d'ouvrir un bureau pour la chaîne qatariote, les autorités tunisiennes usent et abusent régulièrement de la force pour censurer ce journaliste indépendant", a déclaré l'organisation.

Entre le 20 et le 27 septembre 2007, Lotfi Hajji a tenté de se rendre à quatre reprises dans les locaux du Parti démocratique progressiste (PDP), à Tunis, pour couvrir la grève de la faim du secrétaire général, Maya Jribi, et de Néjib Chebbi, directeur de publication de l'hebdomadaire "Al Maoukif" (organe du parti). Il n'a été autorisé à entrer qu'une seule fois. A trois reprises, il a été éloigné de force par des policiers en civil postés autour des locaux du PDP (voir vidéo: http://www.dailymotion.com/video/x3302i_lotfihajji27092007tunisie_politics ).

Contacté par Reporters sans frontières, Lotfi Hajji a déclaré que ces pratiques étaient malheureusement courantes.

Maya Jribi et Néjib Chebbi ont entamé une grève de la faim le 20 septembre pour protester contre la décision des autorités de fermer les locaux du PDP.

Latest Tweet:

Joint statement from 10 international NGOs calling for judicial harassment of Singaporean activist Jolovan Wham to… https://t.co/O1G6tdxoDw

Get more stories like this

Sign up for our newsletters and get the most important free expression news delivered to your inbox.

CLOSE